Un petit atelier d’ébénisterie endommagé par les flammes  

Un petit atelier d’ébénisterie endommagé par les flammes  
L'eau se déposait sur les pompiers avant de geler rapidement. (Photo Ghyslain Bergeron) (Photo : Ghyslain Bergeron)

FAITS DIVERS. Mardi matin, un petit atelier d’ébénisterie a été lourdement endommagé par les flammes derrière le 154, 10e Avenue à Drummondville. 

Il était 7 h 48 quand une résidente du duplex de la 10e avenue est sortie pour se rendre chez son concessionnaire automobile avec sa voiture. C’est lorsqu’elle a ouvert la porte de son garage, séparé par une cloison qui donne sur l’atelier d’ébénisterie, qu’elle a vu une épaisse fumée s’échapper du bâtiment d’environ cinq mètres carrés. 

Rapidement, la femme et son conjoint ont appelé les pompiers. Les forts vents balayaient la fumée à l’horizontale, ce qui a compliqué quelque peu le travail des sapeurs. 

La quinzaine de pompiers a pu facilement éteindre les flammes, mais de longues opérations de vérifications ont été effectuées tout autour du garage.

Une souffleuse a aussi été détruite. (Photo Ghyslain Bergeron)

«J’ai mis quelques années à monter mon atelier. J’ai bien peur que mes outils ne soient abîmés. Je venais tout juste de terminer un beau coffre en bois. On verra bien quand ils (les pompiers) auront terminé leur travail», a exprimé le propriétaire. Une souffleuse et des accessoires ont aussi été incendiés. 

Pascal Roux, chef de division au Service de sécurité incendie de Drummondville (SSID) explique la cause du sinistre. «C’est accidentel. Les flammes ont été causées par des guenilles imbibées d’huile de lin qui ont servi à vernir un meuble. Comme elles étaient entreposées à l’air libre, et en tas dans un récipient, l’apport en oxygène a provoqué l’ignition. Dans ce genre de situation, il faut étendre les linges ou les déposer dans un contenant en métal, fermé, et loin d’une structure afin d’éviter des accidents comme on a pu voir aujourd’hui.» 

La rue Saint-Laurent a été fermée en partie pendant l’incendie et les intervenants du SIUCQ ont été demandés sur place afin de porter assistance aux SSID. Le Service des travaux publics a été demandé sur les lieux en raison de l’eau gelée dans la rue. 

Personne n’a été blessé.

Les pompiers ont effectué plusieurs vérifications afin de s’assurer que le feu ne s’était pas propagé. (Photo Ghyslain Bergeron)
Partager cet article