Maison des aînés à Drummondville, une annonce imminente?

Photo de Marilyne Demers
Par Marilyne Demers
Maison des aînés à Drummondville, une annonce imminente?
Drummondville aura sa maison des aînés. (Photo : Depositphoto)

AÎNÉS. L’emplacement de la future maison des aînés à Drummondville devrait bientôt être confirmé, mais tout indique que le projet sera construit au centre-ville.  

L’attaché de presse au Cabinet de la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Jean-Charles Del Duchetto, n’a «rien confirmé ou infirmé quant au potentiel lieu» de la maison des aînés sur le territoire drummondvillois, ajoutant qu’une «annonce sera faite en temps et lieu».

Toutefois, signe que le dossier chemine, la maison des aînés était parmi les projets en cours discutés lors du comité exécutif de la Ville de Drummondville du 26 janvier dernier. C’est notamment ce qui est ressorti du résumé réalisé lors de la séance du conseil municipal lundi soir.

Le bâtiment du 450-452 Heriot, à Drummondville, est passé sous le pic des démolisseurs le 25 janvier dernier.

Le 450 rue Heriot figurait à l’ordre du jour de cette même séance publique. Les élus y ont autorisé des modifications relatives au zonage pour permettre la construction d’un bâtiment institutionnel et accorder diverses dérogations relatives à la construction du bâtiment et à l’aménagement de terrain.

«Cette étape vise à arrimer le zonage avec un éventuel projet. La prochaine étape consiste en une demande de permis par le requérant», a indiqué en entrevue le directeur général de la Ville de Drummondville, Francis Adam, sans confirmer qu’il s’agissait du lieu désigné pour la maison des aînés.

Questionnée sur la vocation future du 450 rue Heriot, la Société québécoise des infrastructures, qui soutient les organismes publics dans la gestion de leurs projets d’infrastructure publique, a fait savoir qu’elle n’émettra «aucun commentaire, comme des discussions ont toujours cours».

La démolition de l’édifice du 450-452 rue Heriot, propriété d’Alain Scalzo, s’est amorcée le 25 janvier. Le bâtiment a été rasé, laissant derrière lui près de 90 ans d’histoire.

Partager cet article