Le Centre-du-Québec, l’une des régions les plus touchées par des éclosions

Photo de Cynthia Martel
Par Cynthia Martel
Le Centre-du-Québec, l’une des régions les plus touchées par des éclosions
Le coronavirus se propage par les gouttelettes. (Photo : Deposit Photo)

COVID-19. Le Centre-du-Québec est l’une des régions où il y a le plus d’éclosions dans l’ensemble de la province, au moment où le portrait de l’évolution de la COVID-19 devient «plus encourageant» sur le territoire du CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec.

«Lorsque j’analyse la tendance des deux dernières semaines, je remarque plusieurs éléments positifs associés au confinement actuel. Il s’agit notamment du nombre de cas qui diminue à plusieurs endroits sur le territoire et du taux de positivité des tests effectués, soit environ 4 %, ce qui correspond au seuil établi pour le palier orange. Cela se traduit d’ailleurs par une baisse de la transmission communautaire, ce qui est très encourageant. En ce qui a trait aux hospitalisations, le nombre est également en baisse, comme le nombre des éclosions qui est passé de 99 à 85 cette semaine», a indiqué la directrice régionale de la Santé publique en vidéoconférence jeudi.

Même si les éclosions ont quelque peu diminué, il n’en demeure pas moins qu’elles demeurent nombreuses, à ses dires. Le nombre de cas positifs par habitant est un autre facteur préoccupant pour la Santé publique. Le bilan d’aujourd’hui fait état de 82 nouvelles infections pour l’ensemble du territoire. Afin que la région puisse revenir au palier orange, le total doit être inférieur à 50, et ce, sur une certaine période.

«Il ne faut pas crier victoire trop rapidement, considérant que le nombre de cas positifs par habitant demeure tout de même élevé et qu’il reste un bon nombre d’éclosions, principalement au Centre-du-Québec, notamment dans les milieux de travail. C’est d’ailleurs l’une des régions où il y a le plus d’éclosions dans l’ensemble de la province», a-t-elle précisé.

À ce jour, 60 éclosions ont cours dans la région centricoise. Sur ce nombre, 43 sont survenues dans des entreprises et commerces.

«Il y a encore beaucoup de milieux de travail où les mesures de prévention et contrôle des infections ne sont pas toutes en place. Il est également remarqué qu’il y a peu de télétravail et que le couvre-visage est porté au lieu du masque de procédure. Les entreprises sont donc invitées à s’assurer de mettre toutes les mesures en place pour prévenir la transmission du virus tant pour la clientèle que leur personnel (distanciation, port du masque, registre des signes et symptômes)», a soulevé la Dre Godi, ajoutant qu’il y a néanmoins une belle collaboration entre les milieux en éclosion et la Santé publique.

La dirigeante rappelle que le dépistage fait partie des solutions pour freiner la propagation et invite les citoyens à subir un test au moindre symptôme.

«Le plan de match (confinement) qu’on s’est donné fonctionne et la majorité de la population est disciplinée. Mais la partie n’est pas encore gagnée», a-t-elle tenu à souligner.

Notons en terminant que la Santé publique régionale n’a jusqu’à maintenant aucune information laissant croire qu’une nouvelle variante de la COVID-19 est présente sur le territoire.

Partager cet article