Alain D’Auteuil réclame plus de transparence

Photo de Marilyne Demers
Par Marilyne Demers
Alain D’Auteuil réclame plus de transparence
(Photo : Archives)

AFFAIRES MUNICIPALES. Même si le gouvernement caquiste a rejeté la motion visant à mettre fin à la culture des huis clos dans les municipalités, le conseiller municipal Alain D’Auteuil est d’avis que le débat doit être relancé. 

La motion a été présentée par la députée de Marie-Victorin, Catherine Fournier en septembre dernier. Une quarantaine d’élus municipaux réclamaient la mise en œuvre de la recommandation 51 de la Commission Charbonneau. Comme eux, Alain D’Auteuil estime que la transparence des processus est essentielle à la démocratie.

«Il y a des directeurs de services et des spécialistes qui viennent nous présenter des projets. Ça devrait être accessible à tout le monde. Si on veut pouvoir représenter les citoyens de la bonne façon, il faut que les élus puissent être accessibles et que leur travail soit connu», soutient le conseiller du district 4.

«Les élections ont lieu aux quatre ans. C’est intéressant de pouvoir examiner et suivre ce qui est fait, de voir si la personne qui a été élue suit vraiment le plan de match qu’elle a promis en campagne électorale», poursuit-il.

Alain D’Auteuil est aussi d’avis que de mettre fin aux huis clos permettrait d’intéresser davantage de citoyens à la politique municipale.

Centre-ville
Le centre-ville s’est une fois de plus retrouvé au cœur des discussions lors de dernière séance du conseil municipal. Des citoyens souhaitaient avoir plus de précisions sur les projets prévus dans ce secteur de Drummondville.

Le citoyen Daniel Fortin a notamment demandé s’il était possible de diffuser les rencontres préparatoires du conseil municipal, comme c’est le cas pour les séances. M. Fortin souhaitait connaître les opinions des élus concernant le projet du stationnement étagé.

«Les ateliers en privé, je pense que ça doit rester en privé. Il y a des choses qui sont dites, comme le financement de certaines entreprises, des projets que certaines entreprises ne veulent pas qu’on annonce», a répondu le maire de Drummondville, Alain Carrier.

Ce dernier a toutefois indiqué que des consultations publiques auront lieu et permettront de répondre aux différentes questions de la population concernant ce dossier. «Ce n’est pas Alain Carrier qui va décider lui-même demain matin qu’on fait ça, qui va emprunter l’argent sans consulter et qui va décider tout. Non, il va y avoir une consultation qui va être menée», a-t-il affirmé.

Le maire Carrier a rappelé que le projet ne s’arrêtait pas à un stationnement étagé, mentionnant les projets de salle de spectacle de style cabaret, de musée des arts ainsi que le prolongement de la promenade Rivia.

En réponse au citoyen Daniel Fortin, la conseillère municipale Cathy Bernier a pris la parole pour faire connaître sa position sur le projet du stationnement étagé au centre-ville. «Effectivement, on va en avoir besoin à moyen terme. Maintenant, où on va le placer, c’est une autre histoire. Comment on va le faire, c’est une autre histoire. Je crois qu’on doit avoir une vision. Ça doit d’abord passer par des consultations», a-t-elle mentionné.

«Sachez que ce n’est pas un nouveau projet qui est dans la machine, on a déjà parlé de ça au conseil municipal. On a déjà vu des concepts préliminaires, mais jamais arrêtés. Aujourd’hui, on ramène un projet sur la table. Il va suivre son chemin et devra aboutir au moment opportun», a-t-elle ajouté.

Par ailleurs, la Commission permanente de développement du centre-ville doit se réunir après les Fêtes.

Partager cet article