Début de l’enquête préliminaire de Marina Bonard

Photo de Emmanuelle LeBlond
Par Emmanuelle LeBlond
Début de l’enquête préliminaire de Marina Bonard
Marina Bonard a été accusée de meurtre au deuxième degré. (Photo : Archives)

JUSTICE. L’enquête préliminaire de Marina Bonard s’est amorcée, mardi, au Palais de justice de Drummondville.

Rappelons que l’accusée fait face à un chef d’accusation du meurtre au deuxième degré de Jean Bonard, son père. Le corps inanimé de la victime de 76 ans a été retrouvé dans son domicile sur la rue Maisonneuve à Drummondville, dans la matinée du 22 juillet 2019. Sa fille, Marina Bonard, a été arrêtée sur les lieux du crime par les autorités. Selon l’acte de dénonciation, l’événement serait survenu le 19 juillet.

La séance d’aujourd’hui a été dirigée par la juge Marie-Josée Ménard de la Cour du Québec. Trois témoins ont été entendus dans le cadre de la première journée de l’enquête préliminaire, soit une voisine, un proche de la famille et un policier.

L’avocate de Marina Bonard, Me Catherine Levasseur et la procureure de la couronne Me Vicky Smith étaient également présentes.

Une ordonnance de non-publication a été prononcée pour les journalistes. Ainsi, il est interdit de divulguer tout contenu de l’enquête préliminaire qui pourrait servir lors d’un éventuel procès.

La prochaine audience aura lieu demain, le 28 octobre à 9h30.

Si l’accusée est reconnue coupable de meurtre, Marina Bonard risque la prison à vie, sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans.

Partager cet article