Félix-Antoine Beaupré a séduit l’Université de Miami

Félix-Antoine Beaupré a séduit l’Université de Miami
Félix-Antoine Beaupré. (Photo : gracieuseté)

FOOTBALL. Félix-Antoine Beaupré n’a pas perdu de temps. À peine débarqué aux États-Unis, le jeune footballeur a été recruté par une équipe de la première division de la fameuse association nationale du sport universitaire américain (NCAA).

Ayant accepté une bourse d’études complète des Hurricanes de l’Université de Miami, Félix-Antoine Beaupré devrait faire ses débuts au sein de cette équipe dès la saison 2021-2022. D’ici là, le produit des Sénateurs du Collège Saint-Bernard de Drummondville poursuivra son stage avec les Knights de l’école secondaire Thomas Dale, en Virginie.

«Je ne m’attendais pas à ce que ça arrive si vite! Ils se sont basés seulement sur des séquences vidéo, mais ils ont aimé ce qu’ils ont vu de moi. Le coach Manny Diaz recherchait un athlète avec mon profil, c’est-à-dire un joueur massif, agressif et qui n’a pas peur d’encaisser des contacts physiques pour donner un premier jeu à son équipe. Je suis exactement ce type de joueur», a raconté Félix-Antoine Beaupré, qui a séduit les Hurricanes non seulement en raison de ses qualités athlétiques, mais aussi de sa force de caractère.

Félix-Antoine Beaupré et Luc Sylvain, du programme de football des Sénateurs du Collège Saint-Bernard. (Photo gracieuseté)

Dès son arrivée en Virginie, le mois dernier, l’athlète-étudiant de 17 ans a dû composer avec un changement de position. L’ex-receveur de passes est désormais employé comme porteur de ballon. Lors d’une partie hors-concours, le jeune homme a impressionné en réalisant deux touchés en plus de cumuler des gains de 170 verges.

«C’est une grosse adaptation, mais je pense que je suis fait pour jouer à cette position. Je trouve que c’est plus mon profil, parce que je suis trop petit pour être receveur. Comme running back, tu dois foncer et faire confiance à ta ligne offensive. J’ai réussi à faire ma place comme partant et capitaine au sein de mon équipe», a laissé entendre le jeune homme originaire d’Asbestos, qui pratique le football depuis cinq ans.

En raison de la situation sanitaire, la saison des Knights est retardée jusqu’au mois de février. Limitée à un match amical jusqu’ici, la formation continue de s’entraîner sur une base régulière.

«Les coachs nous font toucher le terrain pour qu’on garde une certaine routine. Ça nous permet de garder nos jambes actives et de ne pas perdre notre sens du jeu», a expliqué Félix-Antoine Beaupré, qui avait aidé l’équipe juvénile des Sénateurs à atteindre la finale régionale du circuit des Cantons-de-l’Est, l’an dernier.

«Je vis une belle expérience, a-t-il poursuivi. La vie est vraiment différente par rapport au Québec. J’apprends de nouvelles affaires, tant sur le terrain qu’à l’école. Je ne suis pas encore totalement bilingue, alors c’est parfois difficile de tout bien comprendre. Les coachs sont très durs avec nous. Notre première pratique a duré cinq heures sur le terrain.»

À l’Université de Miami, Félix-Antoine Beaupré souhaite entreprendre des études en business et en management du sport.

Partager cet article