Pêcheur disparu : l’enquête avance et se poursuit

Pêcheur disparu : l’enquête avance et se poursuit
Les plongeurs de la Sûreté du Québec ont analysé les lieux avant d’entrer dans l’eau.

FAITS DIVERS. Il s’est écoulé plus de 48 heures depuis la disparition d’un homme aux traits asiatiques de 74 ans aux abords de la rivière Saint-François. La Sûreté du Québec (SQ) a passé la journée de dimanche à ratisser les berges et le fond de la rivière.

La SQ n’a pas ménagé les efforts pour retracer le pêcheur. L’hélicoptère, le maître-chien et les plongeurs ont été mis à contribution lors de ce vaste déploiement. En vain.

Lundi, les opérations se poursuivent dans le même secteur, soit sous le pont Curé-Marchand et à la base de la centrale hydroélectrique.

La découverte d’articles de pêcheur dans la rivière laisse peu d’espoir à la famille et aux amis qui ont passé une partie de la journée sur les lieux de l’événement.

«La situation évolue d’heure en heure. On continue de ratisser le secteur et on évalue différentes possibilités pour la suite des événements», a déclaré Audrey-Anne Bilodeau, porte-parole de la SQ.

Rappelons que l’homme avait l’habitude de pêcher en matinée et de revenir en fin d’après-midi à son domicile. Face à son absence, ses proches ont fait des recherches pour se rendre compte de sa disparition. Le véhicule du pêcheur a été retracé sous le pont ferroviaire du chemin Hemming.

Les pompiers ont ratissé le fond de la rivière. (Photo Ghyslain Bergeron)
Partager cet article