La Maison des arts dévoilera bientôt sa programmation

Photo de Emmanuelle LeBlond
Par Emmanuelle LeBlond
La Maison des arts dévoilera bientôt sa programmation
La Maison des arts de Drummondville. (Photo : Archives - Ghyslain Bergeron)

CULTURE. Au cours des prochaines semaines, la Maison des arts dévoilera les premiers spectacles qui composeront la programmation de cet automne. Diversité et nouveauté seront au menu.

Rappelons que le gouvernement provincial autorisera les regroupements intérieurs et extérieurs composés de 50 à 250 à compter du 3 août. Cette nouvelle a été bien accueillie de la part des salles de spectacle, dont la Maison des arts de Drummondville.

En ce sens, le centre de diffusion a dû concocter une nouvelle programmation, adaptée à la réalité du coronavirus. «Quand la COVID est arrivée, on était à quelques semaines de déposer toute notre programmation qui allait du mois de septembre jusqu’au mois de juin 2021. On avait plus d’une centaine de spectacles qui avaient été articulés avec une vision et une direction artistique. Tout a été mis en arrêt», témoigne la directrice générale Marie-Pierre Simoneau.

«On a tout effacé la programmation qu’on avait en tête et on est allé mois par mois», ajoute-t-elle.

De nouveaux spectacles seront de la partie, grâce à un projet collaboratif entre les producteurs et les diffuseurs. «Le projet s’appelle Là et maintenant. On s’est assis ensemble – les producteurs et les diffuseurs – et on a mis sur la planche à dessin un nouveau modèle d’affaires pour qu’on trouve un compromis, c’est-à-dire un cachet de base qui soit assez intéressant pour l’artiste et qu’il soit correct pour le producteur», explique Mme Simoneau. La Maison des arts a pigé dans une banque d’environ 150 propositions de spectacle.

La diversité sera de mise. «On va chercher des projets en humour, en chanson, en théâtre et de la musique classique. On a quelque chose à offrir à notre clientèle avec une petite jauge de salle. Ça va nous permettre de garder un flot d’activités.»

La programmation n’est pas comparable aux années précédentes. «C’est une programmation de crise. On a eu de belles offres, mais il y a de gros spectacles de théâtre qu’on ne pourra pas présenter cet automne. Il est là le côté crève-cœur de devoir laisser tomber certains projets. Il y a des projets qui ont basculé en 2022-2023 parce qu’ils n’auront pas de durée de vie. Dans les projets qu’on va avoir, ça reste des petits projets, parce que ça reste des petits cachets», souligne la directrice générale.

La formule hybride sera d’ailleurs testée. «La programmation va vraiment s’articuler à l’entour de projets hybrides. On va probablement tester des spectacles en présentiel avec environ 200 personnes dans la salle. Il y aura peut-être une partie qui va être virtuelle. Les gens vont pouvoir regarder à partir de la maison, pour ceux qui ne voudront pas sortir.»

Le dévoilement de la programmation sera graduel. «On ne pourra pas faire de grand dévoilement dans un bloc, comme avant. On travaille vraiment mois par mois, semaine par semaine. Dans les prochaines semaines, on va commencer à dévoiler ce qui est annoncé début septembre. On va faire plusieurs petits lancements», indique la directrice générale.

Partager cet article