La demande en eau potable atteint un point «critique»

La demande en eau potable atteint un point «critique»
Arrosage. (Photo : Depositphoto)

DRUMMONDVILLE. La consommation d’eau potable des dernières heures sur le territoire drummondvillois s’est brusquement accrue pour atteindre un point critique normalement observable en temps de canicule, en plein été.

Les autorités municipales font donc appel à la collaboration des citoyens pour limiter la quantité d’eau potable utilisée pour des fins d’arrosage et d’utilisation extérieure pendant cette période de temps plus doux.

Rappelons que le règlement municipal sur l’utilisation de l’eau potable est en vigueur du 1er mai au 1er octobre et qu’il s’applique à tout le territoire de la Ville de Drummondville.

En guise de précision, soulignons les heures et les jours où il est permis d’arroser, soit de façon conventionnelle ou avec gicleurs. La Ville rappelle qu’il est interdit d’arroser le lundi, sur tout le territoire.

ARROSAGE CONVENTIONNEL

  • Numéro civique pair (mardi, jeudi et samedi de 20h à minuit)
  • Numéro civique impair (mercredi, vendredi et dimanche de 20h à minuit)

ARROSAGE AVEC GICLEURS AUTOMATIQUES

  • Numéro civique pair (mardi, jeudi et samedi de minuit à 6h)
  • Numéro civique impair (mercredi, vendredi et dimanche de minuit à 6h)

Ensemencement et pose de gazon en rouleaux (tourbe)

Pour les besoins d’ensemencement et de pose de gazon en rouleaux (tourbe), un permis pour arrosage doit être demandé auprès de la Division permis, inspection et programmes, en composant le  (819) 478-6571 ou en écrivant un courriel à accueil-permis@drummondville.ca. Ce permis est valide pour une période de sept jours consécutifs, doit être obtenu avant les travaux et ne peut être demandé qu’une seule fois par année.

Amendes

Toute infraction au règlement sur l’utilisation de l’eau potable rend le contrevenant passible d’une amende d’un minimum de 25 $, plus les frais, et d’un maximum de 300 $, plus les frais. Si l’infraction est continue, chaque jour constitue une infraction distincte.

Partager cet article