Besoin de 220 000 $ pour soulager la faim

Photo de Marilyne Demers
Par Marilyne Demers
Besoin de 220 000 $ pour soulager la faim
Les demandes ont augmenté au Comptoir alimentaire Drummond depuis le début de la crise du coronavirus. (Photo : Ghyslain Bergeron)

CORONAVIRUS. Le Comptoir alimentaire Drummond demande l’aide de la population et des entreprises pour poursuivre sa mission visant à soulager la faim des personnes démunies dans la MRC de Drummond. Alors que les besoins alimentaires explosent en raison de la crise du coronavirus, l’organisme a besoin d’amasser 220 000 dollars.

Depuis le début de la pandémie, le Comptoir alimentaire Drummond note une hausse de 47 % des dépannages alimentaires offerts et de 42 % des ménages desservis. En mars, l’organisme a aidé 646 familles et offert 1 417 dépannages.

Avec l’aide de bénévoles, plus de 1 600 dépannages alimentaires ont été préparés et offerts en avril. (Photo: Ghyslain Bergeron)

Les besoins ont augmenté en avril, alors que ce sont 661 ménages qui ont reçu 1 621 dépannages. Les impacts de la COVID-19 pourraient se faire sentir pendant encore plusieurs mois.

Pour répondre à la demande grandissante, la banque alimentaire a dû procéder à l’achat de grandes quantités d’aliments périssables et non périssables, tandis que les réserves de denrées se sont affaiblies.

Or, la crise de la COVID-19 a des conséquences non-seulement sur les services de l’organisme, mais aussi sur ses activités de financement. L’autofinancement représente la source première de revenus du Comptoir alimentaire Drummond.

Si la sixième édition du Bedon don est maintenue, des activités ont dû être annulées, comme Les Entreprises en famille et les kiosques de vente d’objets promotionnels. La tenue du Grand McDon et des Biscuits sourire Tim Hortons demeure aussi incertaine.

Le Comptoir alimentaire Drummond devra jongler avec l’annulation d’événements, mais aussi le ralentissement économique engendré par la pandémie. D’autant plus que 65 % de ses revenus proviennent des dons de la population et des entreprises.  Les subventions gouvernementales n’étant qu’une part de la tarte des revenus, soit 26 %.

«C’est grâce à l’appui de la population et des entreprises que l’organisme peut maintenir ses services», soutient la directrice générale du Comptoir alimentaire Drummond, Nathalie Belletête.

En lançant sa campagne de financement annuelle sous la présidence d’honneur de Caroline Milot de l’Hôtel et Suites Le Dauphin et de Dominique Martel de la Ferme des Voltigeurs, le Comptoir alimentaire Drummond compte sur la générosité des donateurs pour atteindre la somme nécessaire au maintien de ses services.

Une trousse sera acheminée par la poste aux citoyens et aux entreprises de la MRC de Drummond pour amasser des dons à la hauteur de leur capacité.

Solidarité
Depuis le début de la crise, des initiatives ont été mises en place afin de donner un coup de pouce financier au Comptoir alimentaire Drummond. En plus d’une somme provenant du fonds d’urgence créé par Centraide Centre-du-Québec, l’initiative Photos de balcon a permis d’amasser plus de 2 000 $.

Le Centre communautaire récréatif Saint-Jean Baptiste a pour sa part recueilli des dons alors que ses membres étaient invités à laisser la valeur du remboursement dû à l’annulation des activités hivernales. Une somme de 6 000 $ a été remise à la banque alimentaire.

Partager cet article