À vous, cher futur maire de Drummondville… (tribune libre)

À vous, cher futur maire de Drummondville… (tribune libre)
Lettre d'un lecteur (Photo : Illustration, L'Express)

TRIBUNE LIBRE. D’ici quelques mois, nous aurons un nouveau maire à la tête du conseil municipal. J’ignore combien d’individus se porteront candidats, mais je leur recommande d’inclure dans leur programme électoral les deux engagements suivants :

Élargir la rue Lindsay pour la portion située entre les rues Des Forges et St-Jean, c’est-à-dire celle qui passe devant l’hôtel de ville. C’est urgent!

Je n’arrive pas à m’expliquer pourquoi nos élus ont accepté de réduire à ce point la largeur de la rue Lindsay à cet endroit. Mais à quoi ont-ils pensé? Certainement pas aux besoins des citoyens de Drummondville. La rue Lindsay, notamment parce qu’elle existe depuis longtemps et qu’elle traverse la ville sur une grande partie de sa longueur, est très utilisée et appréciée par les automobilistes. Pourquoi alors leur avoir compliqué la vie en la rétrécissant à ce point? Pour assurer une circulation automobile agréable et sécuritaire, il faut une largeur minimale et ce n’est pas le cas présentement sur cette portion, c’est évident. En plus, auparavant cette portion de rue était droite, maintenant elle est sinueuse «grâce aux travaux».

Considérant les coûts nécessités par ces travaux et tous les inconvénients endurés par la population durant ceux-ci (trafic détourné, lenteur de la circulation, délais, poussière etc.), nous méritions mieux. Le résultat final est décevant. À mon avis, pour ce qui est de la largeur, tout est à refaire.

De plus, pourquoi ne pas réexaminer aussi la largeur d’autres portions de la rue Lindsay, par exemple celle située entre les rues Loring et Marchand?

Réexaminer tous les coins de rues à Drummondville ayant fait l’objet de travaux de réfection dont le résultat a été d’agrandir les trottoirs d’une manière excessive et dangereuse afin de les ramener à une dimension qui a du «bon sens». C’est le cas entre autres à l’intersection des rues Gauthier et St-Amant située près du siège social de la Caisse Desjardins de Drummondville et, aussi, à l’intersection des rues Lindsay et St-Édouard. Ces trottoirs empiètent trop sur la rue, sont difficiles à voir et compliquent inutilement la conduite automobile.

Cher futur maire de Drummondville, soyez assuré que si vous mettez en œuvre ces deux recommandations, vous rendrez un très grand service à tous vos concitoyens.

Enfin, cette fois en m’adressant à nos élus municipaux actuels et futurs, je vous suggère de penser à ceci avant d’entreprendre des travaux de réfection de rues : «à défaut de les améliorer, de grâce ne les empirez pas».

Me Jacques Létourneau, notaire

Partager cet article