Le cirque Flip Fabrique à Drummondville cet été

Le cirque Flip Fabrique à Drummondville cet été
La troupe Flip Fabrique s’installerait à l’Amphithéâtre Saint-François, à Drummondville, cet été. (Photo : (Photo tirée de Facebook - Flip Fabrique))

TOURISME. La saison estivale 2020 aura une toute nouvelle couleur à Drummondville. Selon ce qu’a appris L’Express, la troupe de cirque Flip Fabrique s’installera à l’amphithéâtre Saint-François plusieurs semaines cet été afin de présenter un spectacle de grand calibre à proximité de la rivière.

La Société de développement économique de Drummondville (SDED) en fera l’annonce le 11 février prochain, lors d’une conférence de presse.

Dans son invitation qu’il a fait parvenir aux médias au cours des derniers jours, l’organisme a fait savoir qu’il présentera une nouvelle offre touristique, précisément «un événement à grand déploiement».

«Soyez des nôtres afin de découvrir et de vous enquérir de l’ADN de ce tout nouveau produit d’appel touristique, en plus d’échanger avec les différents promoteurs et acteurs engagés dans le déploiement de celui-ci», peut-on lire dans la convocation de presse.

Flip Fabrique

L’Amphithéâtre Saint-François. (Photo d’archives – Ghyslain Bergeron)

Flip Fabrique est une compagnie de cirque basée à Québec. «Née de l’amitié et du rêve d’artistes de cirque en 2011, la troupe est reconnue à travers le monde pour ses spectacles rassembleurs qui allient des performances époustouflantes à une authentique poésie», peut-on lire sur le site web.

Questionnée à propos de son arrivée à Drummondville, la troupe de cirque n’a pas voulu confirmer l’information. «On ne peut pas vous dire ça», nous a-t-on simplement indiqué.

Visiblement, Drummondville fera compétition à Trois-Rivières, qui accueille le Cirque du Soleil depuis 2015.

L’argent du Mondial des cultures

Depuis la fin du Mondial des cultures, en 2017, la Ville de Drummondville a maintenu un budget lié à la présentation d’un événement majeur. C’était du moins le cas dans son exercice financier de l’année 2018. À l’époque, le maire Alexandre Cusson avait mis de côté une somme de 350 000 $. «C’était plus simple de laisser le montant qui était prévu pour le prochain festival au budget, quitte à le garder dans une réserve (…). Nous sommes à la recherche d’activités qui plairont à la population, des projets qui seront en mesure de s’autofinancer avec une subvention de la Ville», avait indiqué M. Cusson en décembre 2017, qui espérait aussi à ce moment-là être en mesure de conserver la subvention du ministère de la Culture et des Communications de 80 000 $ qui était consacrée au Mondial des cultures. (Lise Tremblay)

Partager cet article