Des centaines de familles à la recherche d’un service de garde

Emmanuelle LeBlond
Des centaines de familles à la recherche d’un service de garde
Les services de garde sont ouverts pour soutenir les travailleurs du milieu de la santé (Photo : Depositphoto)

FAMILLE. Même si le ministère de la Famille considère que le placement des enfants en service de garde dans la MRC de Drummond est en faible déficit, il n’en demeure pas moins qu’une centaine de familles sont toujours dans l’attente d’un miracle. Survol d’une situation qui constitue un réel casse-tête pour les parents de la région.

D’après l’administratrice du Regroupement des centres de la petite enfance 04 et 17, Mélanie Trépanier, le manque de place est flagrant sur le terrain à un tel point qu’elle suggère aux parents de s’inscrire le plus tôt possible, c’est-à-dire lorsque la mère tombe enceinte ou bien dès qu’elle envisage la maternité.

Les inscriptions s’effectuent sur le site Internet de la Place 0-5, le guichet unique d’accès aux services de garde pour la région. Par cet outil, les parents peuvent s’inscrire sur les listes d’attente des Centres de la petite enfance (CPE) et des garderies, tout en ayant accès aux coordonnées des milieux familiaux de leur région.

« On dit que la liste d’attente est ‘’vivante’’ parce que ce sont les parents qui la gèrent », explique Manon Pellerin, adjointe administrative au CPE À Tire d’Aile. Les parents ont le choix de s’inscrire à autant de service de garde qu’ils le désirent.

L’Express a voulu recueillir des données précises sur les listes d’attente, notamment en ce qui a trait au nombre d’enfants inscrits et au temps moyen d’attente dans la MRC de Drummond, mais ni la Place 0-5, ni le ministère de la Famille n’ont été en mesure de fournir ces chiffres. L’auteure de ces lignes a donc appelé aléatoirement dans des services de garde publics pour obtenir l’heure juste sur la question.

Au CPE Plumeau Soleil, les requêtes s’accumulent rapidement, observe la directrice générale Stéphanie Fréchette. « Je priorise les étudiants du Cégep de Drummondville. Sur ma liste d’attente pour la session d’hiver, j’ai 25 noms. Pour la session d’été, ça peut monter jusqu’à 50 noms. Mais pour la population en général, j’ai 521 noms qui sont en attente, tous âges confondus », témoigne-t-elle.

La directrice générale reçoit des appels tous les jours de la part de parents qui cherchent désespérément des places. En revanche, environ une quinzaine d’enfants sont acceptés par année, précise Fannie Jolicoeur, conseillère pédagogique et éducatrice à ce CPE.

Au CPE Les Petits Lutins de Drummondville, le scénario se répète. « Juste pour les Petit Lutins, il y a 723 familles en attente, comprenant nos deux installations et la garde en milieu familial pour toute la MRC de Drummond », amène la directrice générale Odette Montcalm.

Chaque année, un total de 15 enfants font leur entrée par établissement, poursuit-elle. « Ce sont les parents qui ont déjà un deuxième enfant avec nous qui rentrent à la pouponnière. On va peut-être chercher un maximum de 10 enfants à la Place 0-5 », complète-t-elle. Résultat : la réalité est encore plus difficile pour les nouveaux parents.

Le dossier est perçu différemment au CPE À Tire d’Aile. « Comparativement aux cinq dernières années, notre liste d’attente a baissé de moitié, si ce n’est pas du trois quarts, informe Mme Pellerin. Lorsqu’on fait nos appels au mois de mai pour la rentrée, ce n’est pas rare de se faire dire que le parent a déjà été contacté par un autre CPE.»

Pour sa part, Alexandre Noël, directeur des communications au ministère de la Famille, opte pour un discours semblable. Au sujet du taux de couverture de la demande des places en service de garde, la MRC de Drummond n’est pas considérée comme un cas critique. « En 2019, c’est un territoire qui était en déficit faible parce qu’entre 90 et 95% de la demande de service de garde a été comblée. Donc, il y a un léger manque de places de votre côté », indique-t-il.

D’ailleurs, le taux de couverture anticipé pour 2022 se situe dans la catégorie « équilibre », signifiant qu’entre 95 et 105% des demandes seront comblées.

Au niveau du Québec, 42 000 enfants à travers le Québec figurent toujours sur une liste d’attente, selon le ministère de la Famille.

De nouvelles places

En 2019, le ministère de la Famille a annoncé le lancement d’un appel de projets pour créer des places subventionnées dans les services de garde. L’Express a appris que le projet du CPE Le Papillon Enchanté est admissible. Pour l’installation de Drummondville, 18 places seront ajoutées, indique la directrice adjointe Mariana Rufolo-Caux. Des rénovations auront lieu à l’intérieur du centre communautaire et elles se termineront dans les mois à venir. Tandis que pour l’installation de Notre-Dame-du-Bon-Conseil, 31 nouvelles places seront disponibles. Un agrandissement du bâtiment est nécessaire, ce qui prolonge les délais d’ouverture.

Autres textes à lire:

Partager cet article