Tommy Dupuis remporte une bourse qui l’enverra en Allemagne

Tommy Dupuis remporte une bourse qui l’enverra en Allemagne
Tommy Dupuis a remporté une bourse grâce à la Fondation jeunesses musicales Canada. (Photo : gracieuseté)

MUSIQUE. Le musicien Tommy Dupuis a remporté une bourse de 3000 $ qui lui permettra de prendre part au plus grand festival de guitare classique au monde, à Coblence, en Allemagne.

Le guitariste a pu poser sa candidature pour cette bourse, remise par la Fondation jeunesses musicales Canada, puisqu’il avait remporté une 3e place lors de la Finale nationale du Concours de musique du Canada (CMC) qui s’est déroulé à Calgary en juin dernier.

«Je ne m’attendais pas à gagner la bourse. J’ai terminé avec une 3e position au CMC, mais il y en a plusieurs musiciens qui ont obtenu de bien meilleurs résultats que moi! L’application à la bourse était très exigeante, mais ç’a vraiment valu la peine finalement», lance Tommy Dupuis.

Chaque demandeur devait présenter un projet qu’il avait l’intention de réaliser s’il obtenait la bourse et, selon M. Dupuis, c’est de cette façon qu’il a réussi à se démarque auprès du jury. «Il faut aussi dire que j’ai envoyé, avec mon application, le meilleur audio que je n’avais jamais produit», fait-il savoir.

Tommy Dupuis

Grâce au montant récolté, Tommy Dupuis participera au Festival de guitare classique en Allemagne, à la fin du mois de mai prochain. «Il s’agit du meilleur festival dans ce domaine. J’aurai l’occasion de prendre des classes de maître avec les plus grands guitaristes comme David Russell, Manuel Barrueco et Aniello Desiderio», explique-t-il fébrilement.

«Pour moi, c’est comme si un chanteur avait l’opportunité de pratiquer avec Céline Dion», ajoute celui qui a complété un double DEC en sciences de la nature et en musique, au Cégep de Drummondville. Il espère en retirer des apprentissages qui lui permettront de perfectionner sa technique.

Après avoir obtenu son diplôme d’études collégiales, Tommy Dupuis a entrepris un baccalauréat en interprétation en guitare classique à l’Université de Sherbrooke. «J’hésitais entre poursuivre en musique ou plutôt dans le domaine de la recherche scientifique. J’ai choisi la musique de façon stratégique, car je pourrai toujours retourner en sciences si ma carrière ne décolle pas comme je l’aimerais. Habituellement, les musiciens le savent assez rapidement si ça va marcher ou non», laisse-t-il tomber. Il n’écarte pas la possibilité de revoir ses plans professionnels un jour ou l’autre.

Pour les prochains mois, il souhaite participer à plusieurs concours musicaux, dont le concours international de guitare de Coblence, afin de faire sa place dans son domaine.

Partager cet article