Transport en commun : la Ville assure qu’elle demeure proactive

Transport en commun : la Ville assure qu’elle demeure proactive
(Photo : Archives)

TRANSPORT EN COMMUN. En cette cinquième journée d’interruption de son réseau de transport en commun, une situation qu’elle qualifie d’inacceptable, la Ville de Drummondville réitère qu’elle demeure proactive malgré les circonstances en faisant tout en son pouvoir pour que le service soit rétabli dans les meilleurs délais.

La Ville en profite pour insister sur le fait qu’elle n’a pas de «parti pris» dans ce conflit de travail qui oppose le syndicat des chauffeurs à son mandataire, Multi-Transports Drummond.

«Depuis le début de ce conflit, nous ne faisons que faire valoir nos droits et ceux des usagers de notre service de transport en commun. Jeudi, la grève-surprise des chauffeurs n’avait pas bénéficié d’un avis préalable. Nous avions alors une prise auprès du Tribunal administratif du travail. Mais depuis l’instauration d’un lock-out par l’employeur, nous sommes impuissants», a commenté Steven Watkins, directeur général adjoint aux Services à la vie citoyenne, ajoutant que «si la Ville a un parti pris, c’est clairement celui des usagers, celui de ses citoyens».

Loin de «s’en laver les mains», la Ville de Drummondville évalue activement toutes les options qui s’offrent à elle afin de rétablir le service, même si les négociations entre les deux parties semblent être au point mort. Différentes vérifications et validations sont en cours.

D’ailleurs, les usagers du transport en commun sont priés de conserver leur preuve d’achat de leur laissez-passer mensuel du mois de décembre 2019, et ce, puisque la Ville entend mettre sur pied une compensation financière compte tenu de l’interruption de services. Les modalités de cette compensation restent à définir et seront évidemment communiquées dès qu’elles seront connues. (LT)

Partager cet article