Conflit de travail: Drummondville met en place un système de transport en commun

Photo de Marilyne Demers
Par Marilyne Demers
Conflit de travail: Drummondville met en place un système de transport en commun
Le prix d'un laissez-passer mensuel sera abaissé de 50 % pour février. (Photo : Gracieuseté)

TRANSPORT. Face au lock-out qui se poursuit chez Multi-Transports Drummond, la Ville de Drummondville mettra en place un système de transport en commun. Les citoyens pourront se déplacer gratuitement sur le territoire de Drummondville à compter de demain matin.

Quatre autobus seront en service sur les six parcours du réseau selon les heures habituelles (7 h à 23 h du lundi au vendredi; 8 h à 18 h samedi et dimanche), mais avec une fréquence de service une fois l’heure. Le service sera offert gratuitement aux usagers seulement pendant la durée du service de remplacement.

Les autobus qui circuleront sur les routes ne seront pas aux couleurs de la Ville de Drummondville, et seront pleine grandeur. Ainsi, des modifications aux différents parcours sont à prévoir, notamment au centre-ville. «Certains points d’embarquement ne seront pas desservis compte tenu de la taille des véhicules qui seront en service. Entre autres, les points d’embarquement de la rue Brock, entre les rues Saint-Georges et des Forges, ne seront pas accessibles. Des informations détaillées seront communiquées sur notre site Web en soirée, dans la section Mobilité-Transport en commun», explique Steven Watkins, directeur général adjoint aux Services à la vie citoyenne à la Ville de Drummondville.

Rappelons que Multi-Transports Drummond, le transporteur mandaté par la Ville pour assurer le service de transport en commun sur son territoire, a déclenché un lock-out d’une durée illimitée vendredi dernier, et ce, sans préavis. La veille, les chauffeurs d’autobus de l’entreprise située sur la rue Letendre ont tenu une journée de grève également sans prévenir.

«Nous travaillons activement sur ce dossier depuis le début du conflit, et la mise sur pied d’un système de remplacement a fait consensus lors de l’atelier cet après-midi. Il faut comprendre que les usagers de notre système de transport en commun n’ont souvent pas d’autre moyen de transport pour se rendre au travail ou à l’école, par exemple. C’est en pensant à eux et aux inconvénients auxquels ils font face depuis maintenant cinq jours que nous avons pris cette décision», indique le maire de la Ville de Drummondville, Alexandre Cusson.

La Ville de Drummond s’engage à compenser les usagers de son réseau de transport en commun en raison du conflit de travail entre Multi-Transports Drummond et ses employés. Les modalités restent à déterminer, mais les citoyens sont invités à conserver leur laissez-passer mensuel du mois de décembre 2019, dont la validité sera prolongée en 2020.

Négociations
Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de Multi-transport affilié à la CSN et la partie patronale ont accepté de reprendre les négociations lundi soir.

«Le but est d’en arriver à une entente afin que les services à la population reprennent le plus rapidement possible», indique le président du Syndicat, Gilbert Bondu.

La question salariale est au cœur du conflit.

Partager cet article