Aux 83 908 citoyens de Drummond de s’exprimer!

Photo de Jean-Pierre Boisvert
Par Jean-Pierre Boisvert
Aux 83 908 citoyens de Drummond de s’exprimer!
* (Photo : Photo gracieuseté)

Après des mois de tergiversations politiques, qui a vu pas moins de quatre chefs de parti s’arrêter à Drummondville, un fait unique de mémoire d’homme dans les annales des élections fédérales, le jour est venu pour 83 908 citoyens de la circonscription de Drummond de décider.

Qui de Frédérik Bernier (Parti vert), Martin Champoux (Bloc québécois), François Choquette (NPD), Jessica Ebacher (Parti conservateur), William Morales (Parti libéral), ou Steeve Paquet (PPC) se verra accorder la confiance des électeurs de Drummond pour aller les représenter à la Chambre des Communes?

Finis les pronostics et les évaluations sur les intentions, le vrai sondage, le seul qui compte, se tient aujourd’hui et le résultat en sera connu au milieu de la soirée.

S’il est un fait démocratique que les électeurs de Drummond détermineront l’identité de la personne qui sera déléguée au parlement d’Ottawa, ils ne seront pas les seuls à fixer la durée de son mandat. Car, en effet, dans le cas d’un gouvernement minoritaire, ce qui ne semble pas à exclure, la mission du prochain gouvernement pourrait être de plus courte durée que quatre ans.
Il est connu que la durée d’un gouvernement minoritaire est estimée à une période allant de 18 à 24 mois généralement. Cela évidemment dépendra du choix collectif que feront tous les Canadiens. Et ce résultat-là pourrait bien se faire attendre jusqu’à très tard ce soir. Ce sera la Colombie-Britannique, avec son décalage de trois heures, qui aura le dernier mot. Dans cette province, la lutte est serrée et bien malin celui qui peut prédire quel parti sortira avec le plus grand nombre de sièges, parmi les 42 disponibles (sur un total de 338 au Canada).

Jour de vote, jour de devoir, dirons-nous. Geste futile clament certains? Ceux-là doivent savoir que dans certains pays, il y a des êtres humains qui ne peuvent même pas se permettre d’y rêver!

Partager cet article