William Morales désapprouve les propos de son organisateur en chef

Photo de Frederic Marcoux
Par Frederic Marcoux
William Morales désapprouve les propos de son organisateur en chef
William Morales et Jacques Sigouin. (Photo : Archives, Frédéric Marcoux)

POLITIQUE. Par l’entremise d’une publication Facebook, le candidat libéral dans la circonscription de Drummond, William Morales, a désapprouvé les propos de l’organisateur en chef de sa campagne, Jacques Sigouin, au sujet du scandale de la «blackface» (visage en noir) de Justin Trudeau.

Des photos et des vidéos du premier ministre du Canada, le visage et les bras maquillés en noir, des clichés datant du début des années 1990 et de 2001, ont circulé dans les médias. Justin Trudeau a essuyé des critiques provenant de partout dans le monde, puisque, historiquement, le «blackface» était un symbole utilisé pour se moquer des noirs.

La pratique est d’ailleurs décriée depuis près de deux siècles par des groupes militants pour les droits de la personne. L’abolitionniste américain bien connu, Frederick Douglass, avait même qualifié la pratique de «crasse salle de la société blanche» (nous traduisons), en 1848, selon CTV News.

Questionné sur la controverse par le quotidien Le Globe and Mail, Jacques Sigouin a indiqué qu’il ne comprenait pas pourquoi une situation «anodine»  créait un tel émoi. Il a précisé comment le candidat William Morales et lui avaient réagi.

«Nous avons même ri de la situation», a déclaré l’organisateur en chef du candidat libéral de Drummond. Vendredi, Morales a senti le besoin de rectifier le tir sur Facebook.

«(Les propos de M. Sigouin) étaient insensibles et ne reflètent pas ma position ni la position du Parti libéral à ce sujet. Il s’agit d’un enjeu sérieux et inacceptable. Comme mon premier ministre, je m’engage à combattre le racisme sous toutes ses formes avec l’équipe du Parti libéral du Canada. Nous allons travailler à rétablir un lien de confiance avec les Canadiens qui ont été blessés», a écrit William Morales.

Toujours sans réponse

Par ailleurs, le candidat continue de refuser toutes demandes d’entrevues des médias.

William Morales et Julian Andrey Mazuera, lors de la soirée d’investiture de la circonscription de Drummond du Parti libéral du Canada. (Photo Frédéric Marcoux)

Peu avant 17 heures vendredi, William Morales a contacté l’auteur de ces lignes pour l’inviter samedi matin à «une discussion avec les médias», au parc Woodyatt en mentionnant qu’il serait disponible pour répondre aux questions.

Vers 22 heures vendredi, la coordonnatrice aux communications du Parti libéral du Canada, Justine Lesage, a envoyé un courriel pour annuler la rencontre, évoquant «les aléas d’une campagne (électorale)».

Samedi matin, William Morales a tout de même été aperçu au parc Woodyatt, dans le cadre d’un événement public. Il participait à la grande corvée de nettoyage organisée par la Coalition pour une action citoyenne solidaire (COACS). Le candidat a refusé d’accorder une dizaine de minutes pour répondre à nos questions.

Partager cet article