Xavier Simoneau désigné capitaine des Voltigeurs

Xavier Simoneau désigné capitaine des Voltigeurs
Xavier Simoneau a été désigné capitaine des Voltigeurs vendredi. (Photo : Ghyslain Bergeron)

HOCKEY. Il n’y avait pas de choix plus logique : Xavier Simoneau est le nouveau capitaine des Voltigeurs de Drummondville. L’attaquant de 18 ans a appris la nouvelle de la bouche de ses entraîneurs, vendredi, au Centre Marcel-Dionne.

Reconnu comme un athlète de caractère alliant fougue et talent, Simoneau succède ainsi à Nicolas Guay, qui a été échangé aux Sea Dogs de Saint-Jean à l’issue de la dernière saison. La fierté de Saint-André-Avellin, en Outaouais, sera épaulée dans ses tâches par trois nouveaux adjoints, à savoir l’attaquant ontarien de 20 ans Brandon Skubel, l’attaquant terre-neuvien de 18 ans Dawson Mercer ainsi que le défenseur québécois de 18 ans Thomas Pelletier.

«C’est un bel honneur, a lancé Simoneau quelques instants après avoir appris la nouvelle. L’organisation me fait confiance en tant que joueur, mais aussi en tant qu’individu. Ça reste toutefois une lettre sur un chandail. Je ne vais pas changer ma façon d’être ni ma façon de jouer. J’ai toujours été un leader, un gars qui aime parler et surtout aider les autres. Sur la glace, je donne l’exemple. Je travaille toujours fort et je me donne à 100 %.»

Thomas Pelletier, Dawson Mercer, Xavier Simoneau et Brandon Skubel étaient tout sourire peu après avoir appris la nouvelle. (Photo Ghyslain Bergeron)

De retour du camp des recrues de Maple Leafs de Toronto, le combatif joueur de centre s’est dit prêt à occuper son nouveau rôle en comité avec ses assistants ainsi que les autres joueurs de l’équipe. «On a un groupe de leaders incroyable. Et ça comprend les jeunes. Tous les gars poussent dans la même direction.»

Le nouveau capitaine des Rouges dit s’inspirer de leaders de la trempe de Nicolas Guay, Morgan Adams-Moisan, Yvan Mongo et Félix Lauzon, des vétérans qu’il a côtoyés à ses premières saisons à Drummondville.

«C’est grâce à eux que j’ai pu connaître du succès à mes débuts. Nicolas, c’est le meilleur capitaine que j’ai eu. Quand je suis arrivé ici, à 16 ans, je ne savais pas à quoi m’attendre, mais il m’avait très bien accueilli. C’était un capitaine sérieux qui était tout le temps là pour nous aider. J’ai aimé la façon dont il nous a traités. C’est cette façon d’être que je veux transmettre aux plus jeunes.»

«Cette année, j’arrive ici avec une mentalité différente qu’à mes deux premières saisons, a ajouté le produit de l’Intrépide de Gatineau, qui a été l’un des trois choix de première ronde des Voltigeurs en 2017 en compagnie de Mercer et Pelletier. Je suis plus vieux et je suis prêt à occuper un rôle plus important dans l’équipe.»

Hartley : «Le parfait Voltigeur»

Affirmant ne pas se souvenir d’un seul match ou Simoneau a pris congé, le pilote des Voltigeurs, Steve Hartley, a vanté la détermination et la soif de vaincre de son nouveau capitaine. «Du moment où nous avons repêché Xavier, nous avons toujours cru qu’il serait capitaine des Voltigeurs un jour. Il représente parfaitement ce qu’est un Voltigeur. Il est passionné, il possède un niveau de compétition extrêmement élevé et il est un modèle pour tous nos joueurs», s’est-il exprimé.

«Xavier illustre de façon très convaincante l’éthique de travail et la détermination recherchées chez nos joueurs, a ajouté l’entraîneur-chef. Il est engagé dans tous les détails qui permettent à notre équipe de connaitre du succès. Comme il a grandi aux côtés de vétérans aguerris, nous n’avons aucun doute qu’il est  prêt à mener notre groupe.»

Hartley a également eu de bons mots pour Skubel, Mercer et Pelletier. «Tout comme Xavier, ils ont démontré qu’ils étaient de vrais Voltigeurs. Arrivés eux aussi lors de la saison 2017-2018, ils ont démontré par leur travail acharné qu’ils sont des modèles pour leurs coéquipiers. Leur leadership sera assurément un atout précieux. Ils connaissent bien les valeurs de l’organisation.»

Pelletier : «Tout le monde le respecte»

De son côté, Thomas Pelletier s’est réjoui de la nomination de Simoneau. «Xavier va être un bon capitaine. Il est ami avec tout le monde et tout le monde le respecte. Les gars savent qu’il se donne corps et âme à chaque fois qu’il saute sur la patinoire. C’est lui qui donne l’exemple et qui montre la voie à suivre.»

Le nouveau quatuor de leaders des Voltigeurs est arrivé à Drummondville lors de la saison 2017-2018. (Photo : Ghyslain Bergeron)

«On a un groupe de leaders très fort, a poursuivi le défenseur. Peu importe si tu as une lettre sur ton chandail ou non, tu peux lancer ton message et avoir une influence. Pour ma part, je suis plus un leader silencieux. J’incite les autres à m’imiter en agissant de la bonne façon sur la glace et en dehors. J’encourage beaucoup mes coéquipiers, dans les bons comme dans les moins bons moments. Je reste toujours positif.»

Amorçant un nouveau cycle de reconstruction, les Voltigeurs comptent sur pas moins d’une quinzaine de recrues dans leurs rangs cette saison. Cette inexpérience n’empêchera pas l’équipe de causer des surprises, assure Xavier Simoneau.

«L’an passé, on avait beaucoup de talent et de vécu dans la ligue. On avait aussi beaucoup de pression. Cette année, on a bâti une équipe jeune, mais qui va être le fun à regarder jouer. On est négligés, mais on a pu voir dans les matchs pré-saison que les gars poussent tous dans la même direction. On a vraiment du cœur. On a aussi un coaching staff en or. J’ai juste hâte que ça commence», a conclu le numéro 81 des Voltigeurs, qui a amassé 57 points (18-39) en 55 matchs la saison dernière avant d’en ajouter 10 (3-7) en 16 joutes éliminatoires.

Quelques capitaines dans l’histoire des Voltigeurs…

Tom Karalis (1983-1984), Éric Tremblay (1986-1987), Alain Charland (1987-1988), Ian Laperrière (1992-1994), Denis Gauthier (1995-1996), Daniel Brière (1996-1997), André Vincent (2004-2005), Alexandre Demers (2005-2007), Marc-Olivier Vachon (2008-2011), Jean-Philippe Mathieu (2011), Charles-David Beaudoin (2013-2014), Joey Ratelle (2015-2016), Ryan Verbeek (2017) et Nicolas Guay (2017-2019).

À lire également :

Commotion cérébrale pour Anthony Morrone

Partager cet article