Violence conjugale : il ira réfléchir derrière les barreaux

Photo de Frederic Marcoux
Par Frederic Marcoux
Violence conjugale : il ira réfléchir derrière les barreaux
Mikaël McDuff a frappé sa petite amie au visage le 4 août dernier. (Photo : Depositphoto)

JUSTICE. Mikaël McDuff devra purger une peine de 60 jours de prison, après avoir été violent envers sa conjointe le 4 août dernier.

L’individu âgé de 27 ans a plaidé coupable de voies de fait causant des lésions, vendredi, au Palais de justice de Drummondville. Le soir de l’agression, une dispute avait éclaté au bar entre McDuff et sa copine. L’homme a alors décidé de verser sa bière sur la tête de son amie de cœur du moment, laquelle a répliqué en posant le même geste par la suite.

À leur sortie de l’établissement, la prise de bec s’est poursuivie à l’intérieur d’un véhicule. Préoccupés par la situation, des passants ont ouvert la portière pour constater ce qui se passait. Un peu plus tard, Mikaël McDuff s’est adressé à sa copine pour lui dire qu’un passant l’avait frappé. Cette dernière lui a répondu qu’elle n’a pas vu le coup de poing.

«À ce moment-là, monsieur lui a dit : “en veux-tu un coup de poing”. Il lui a donné un coup de poing en plein milieu du visage», a résumé la procureure de la Couronne, Me Justine Denis-Girard.

Coupée entre les deux yeux, la victime saignait abondamment. La dame n’est plus en couple avec McDuff depuis l’événement.

L’homme avait des antécédents judiciaires en semblable matière. En décembre 2017, il s’est retrouvé en bris de probation, puisqu’il a omis d’effectuer 50 heures de travaux communautaires. Au moment de s’en prendre à la dame, il devait garder une bonne conduite et ne pas consommer d’alcool. Ses écarts de conduite lui ont mérité d’autres accusations pour lesquelles il a plaidé coupable.

Le résident de la rue Houle a aussi admis avoir eu en sa possession un demi-comprimé de méthamphétamine, après avoir été arrêté par des policiers qui le soupçonnaient de conduite avec les facultés affaiblies, le 30 août 2018.

Pour l’ensemble de ses délits, Mikaël McDuff devra purger une peine de 60 jours de détention de façon discontinue, du samedi 9 heures au dimanche 16 heures, dès le 24 août. Le Drummondvillois sera sous probation pour une durée de 12 mois, période pendant laquelle il ne pourra pas consommer d’alcool et de drogues. Il ne pourra pas tenter de communiquer avec son ex-petite amie. McDuff devra se présenter à la Sûreté du Québec pour fournir un échantillon d’ADN.

Puisque Mikaël McDuff a passé l’équivalent de 23 jours en détention préventive, il devra encore passer 37 jours à l’ombre pour écouler sa sentence.

Partager cet article