Lettre à Benoit Charette, ministre de l’Environnement

Lettre à Benoit Charette, ministre de l’Environnement
Lettre aux lecteurs (Photo : Illustration, L'Express)

(TRIBUNE LIBRE) – Monsieur Charette,
Nous venons d’apprendre par la Gazette officielle que le Gouvernement du Québec, par votre entremise, vient d’émettre un décret (791-2019, 8 juillet 2019) permettant à Waste Management de prolonger d’un an l’enfouissement au dépotoir de Drummondville, soit jusqu’en 2021.

Il s’agit d’une prolongation pour l’enfouissement des ordures provenant de l’extérieur de notre MRC, alors que nos déchets ne sont plus enfouis à cet endroit depuis janvier 2019.

M. Charrette, vous pouviez refuser cette prolongation et faire cesser tout enfouissement à un endroit si inapproprié car en milieu urbain. Le site d’enfouissement de Drummondville (Saint-Nicéphore) reçoit depuis plus de trente ans des millions de tonnes d’ordures à moins d’un kilomètre de la rivière Saint-François, la principale source d’eau potable à Drummondville. De plus, un affluent de la rivière, le ruisseau Boisvert, longe le dépotoir à 140 mètres.

Il semble bien que le principe de régionalisation des matières résiduelles inscrit dans les politiques gouvernementales depuis 1998, prônant la prise en charge des déchets par région administrative, se soit perdue en cours de route.

De toute évidence, votre gouvernement continue de privilégier le corporatif au détriment des citoyens. Concernant l’exploitation de ce site, il n’y a jamais eu d’acceptabilité sociale. Nos députés caquistes Lamontagne et Schneeberger vous en ont certainement déjà informé. On n’a jamais non plus appliqué le principe de précaution pour la protection de notre environnement eau-air-sol.

Nous déplorons que nos autorités gouvernementales préfèrent dépolluer après avoir toléré et/ou autorisé différentes sources de pollutions. Par exemple, si ce site contaminait notre rivière, serait-il possible de dépolluer notre eau qui alimente près de 85 000 citoyens? Votre décret a-t-il tenu compte de tous les tenants et aboutissants dans ce dossier?

Monsieur Charette, vous affirmiez dans le Journal de Montréal du 7 août dernier, que vous «consacrez l’année 2019 à la gestion des matières résiduelles et vous confirmez que l’année 2020 sera largement consacrée à la thématique de l’eau.» Nous sommes tellement concernés à Drummondville par vos deux priorités. Avons-nous une place dans votre plan d’action? Allez-vous continuer indéfiniment à prolonger cet enfouissement menaçant nos ressources et notre santé?

Le groupe opposé au dépotoir de Drummondville (GODD), Michel Beauchamp, Camille Desmarais, Jean-Guy Forcier, Serge Girard, André Mercier, Aline Parent, Gérald Parenteau, Berthe Tessier, Henriette Yergeau.

Partager cet article