Audet : «Notre profondeur me facilite la tâche»

Photo de Jonathan Habashi
Par Jonathan Habashi
Audet : «Notre profondeur me facilite la tâche»
Le Brock a facilement balayé un programme double face au B45. (Photo : archives, Ghyslain Bergeron)

BASEBALL. Déjà assuré du championnat de la saison régulière dans la Ligue de baseball senior majeur de Québec, le Brock semble définitivement prêt à amorcer les séries éliminatoires.

Lors d’un programme double disputé dimanche, au terrain Delphis-Marois, la formation drummondvilloise (19-4) a infligé de cuisants revers de 15-5 et 15-0 au B45 de Cap-Rouge/Saint-Augustin (11-12).

Dans le premier duel, l’attaque du Brock a tonné dans une poussée de 11 points en quatrième manche, dont quatre sur un grand chelem de Mathieu Audet. Dyllan Labonté-Morin, Marco Roy et Michael Zgorzelski ont également réussi la longue balle. Les frappeurs drummondvillois ont totalisé 15 coups sûrs.

«Le circuit de Labonté-Morin nous a propulsés en première manche, alors que nous semblions quelque peu éteints. L’adversaire nous a ouvert la porte et nous en avons profité. Nous sommes dangereux lorsque nous plaçons des coureurs sur les buts et nous l’avons prouvé lors de ce programme double», a lancé le joueur-entraîneur Mathieu Audet.

Dans le second match, le Brock a non seulement obtenu 12 coups sûrs, mais il a également soutiré 14 buts sur balle. Jean-Christophe Bergeron a cogné un circuit de trois points.

Frédéric Gagnon. (Photo d’archives, Ghyslain Bergeron)

«Cette saison, nous plaçons des coureurs sur les sentiers de toutes les façons. Comme entraîneur, je préfère voir un joueur soutirer un but sur balles plutôt que frapper un coup sûr, simplement parce que le lanceur aura effectué plus de lancers. Certains joueurs dans notre équipe frappent avec puissance tandis que d’autres utilisent leurs jambes et leur œil au bâton pour se rendre sur les sentiers. Pour gagner, nous avons besoin de tous ces éléments», a analysé Audet.

En défensive, le Brock a été impeccable durant ces deux parties. «Frédéric Gagnon a été solide à l’arrêt-court. Il a bien répondu à l’appel. Son rôle est davantage comme lanceur, mais il peut faire le travail à toutes les positions. Pierre-Luc Joly, qui a vu un peu moins d’action cette saison, a également offert du baseball de qualité. Nous avons une impressionnante profondeur et ça rend ma tâche beaucoup plus facile.»

«Il est impossible de gagner les séries avec seulement neuf joueurs. Nous aurons besoin de tous nos éléments si nous voulons soulever la coupe à nouveau. La façon dont nous avons disputé ces deux joutes m’a mis en confiance», a ajouté Audet.

Au monticule, Hugo Cyrenne a hérité de la victoire dans le premier match tandis que Xavier Tremblay s’est imposé dans le second affrontement. Frédéric Gagnon et Samuel Cournoyer ont été solides en relève.

«L’opération au genou de Tremblay est retardée. On ne sait pas à quel moment elle aura lieu. Cela étant dit, il est particulièrement impressionnant au monticule. C’est une véritable machine. Ce n’est pas seulement une question de talent : il joue avec cœur et passion.»

Le Brock clôturera sa saison régulière en recevant le Polycor de Charlesbourg (10-11), dimanche, à compter de 18 h 30, au stade Jacques-Desautels.

Partager cet article