Lydia Képinski entraînera les festivaliers dans son rave 

Photo de Erika Aubin
Par Erika Aubin
Lydia Képinski entraînera les festivaliers dans son rave 
Lydia Képinski sera au Festival de la poutine, le 24 août prochain. (Photo : gracieuseté)

MUSIQUE. Depuis qu’elle a présenté son spectacle Tout ceci n’était qu’un rave, l’artiste montréalaise Lydia Képinski avoue être dans un mode festif. C’est l’ambiance qu’elle servira à ses fans, lors de son passage au Festival de la poutine à Drummondville.

Ce sera la deuxième fois que Lydia Képinski foulera les planches du Festival de la poutine. Cette fois-ci, elle sera accompagnée par ses musiciens, avec qui elle se promène aux quatre coins du Québec cet été.

Impossible de savoir comment se déroulera la soirée en compagnie de Lydia Képinski le 24 août prochain; l’artiste préfère improviser «selon ce que lui donne la foule».

«La pire des choses, ce serait de savoir exactement comment se passera l’événement. Quand on sait à quoi s’attendre, c’est à ce moment-là que l’on devient aliéné», est d’avis Lydia Képinski. Elle s’est seulement avancée en disant que dernièrement, elle était «en mode rave».

Un album, deux histoires

Lydia Képinski a jusqu’à présent sorti deux albums, sur lesquels se retrouvent les mêmes chansons. Pourtant, les deux œuvres sont bien différentes l’une de l’autre, car les styles musicaux de chacun des albums ne se ressemblent en rien.

En juin 2017, l’artiste Lydia Képinski a sorti son premier album, Premier juin. «Après cet album, je suis tombée dans la semi-célébrité et la drogue. Je suis allée en désintox et j’ai décidé de faire un album qui allait parler de cet épisode de ma vie, sans que ce soit moi directement qui en parle. C’était aussi pour moi une façon d’y rester», explique celle qui a remporté les Francouvertes en 2017.

Donc, un an plus tard, jour pour jour, elle a présenté à ses fans Premier juin remix, produit grâce à la collaboration de huit DJ montréalais.

«Au lieu de faire semblant que cet épisode de ma vie ne s’est pas produit, je préfère encaisser le coup et produire une œuvre d’art. J’ai voulu laisser la parole à des DJ montréalais, mais avec mes mots, confie-t-elle. Ils ont fait quelque chose de complètement différent».

Lors de son passage à Drummondville, Lydia Képinski livrera une performance réappropriée de ses deux albums, mais tout juste avant de monter sur scène, elle espère pouvoir marquer un arrêt au Rose café. «J’y suis allée récemment et j’ai tellement été sous le charme. J’ai mangé une salade dans la serre et il y avait plein de produits locaux. C’est complètement mon vibe», conclut-elle.

Partager cet article