Martin Champoux candidat à l’investiture du Bloc québécois

Photo de Jean-Pierre Boisvert
Par Jean-Pierre Boisvert
Martin Champoux candidat à l’investiture du Bloc québécois
Martin Champoux a été présenté comme candidat pour le Bloc par le chef Yves-François Blanchet. (Photo : Ghyslain Bergeron)

POLITIQUE.   Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a confirmé ce que L’Express annonçait ce matin à savoir que Martin Champoux sera candidat à l’investiture dans la circonscription de Drummond en vue des élections fédérales du 21 octobre prochain.

Ex-directeur des communications au Village québécois d’antan, Martin Champoux est une personnalité médiatique, bien connu surtout des amateurs de cuisine, qui travaille présentement chez Absolu, une firme de marketing dont les bureaux sont situés sur la rue Lindsay.

«On sent un renouvellement au sein du Bloc québécois et Martin Champoux incarne ce mouvement d’intérêt accru pour la représentation du Québec sur la scène fédérale. Parmi les nouveaux candidats du Bloc, plusieurs sont de jeunes parents et c’est un phénomène remarquable», a fait valoir Yves-François Blanchet, visiblement heureux d’être de retour dans la circonscription qui l’a vu naître physiquement et politiquement.

«Drummond est une circonscription qui m’est chère, vous le savez, et je ne pouvais la laisser dans d’autres mains que celles d’un bon communicateur, d’un rassembleur, avec qui j’ai noué une amitié instantanément», a souligné le chef bloquiste, lors d’une conférence de presse tenue chez Rose Drummond.

Le principal intéressé s’est dit fier et excité de se lancer en politique. «La chose publique m’a toujours passionné. Comme bien d’autres, j’aime bien exprimer mon opinion et échanger des idées. Dans ce cheminement des idées, on n’a pas toujours les outils pour les appliquer. Je suis excité aussi parce que je me sens très bien depuis que ma décision est prise. Pourquoi le Bloc? C’est un naturel pour moi. Il n’y a pas, à mon avis, d’autres options que de représenter les intérêts du Québec. Pas de compromis là-dessus», a-t-il déclaré, ajoutant qu’il a hâte de «sillonner le comté, de jaser avec les gens et de les écouter».

Un candidat parachuté?

Adversaire du Bloc, le clan conservateur n’a pas mis de temps à critiquer le choix de Martin Champoux en le qualifiant de candidat parachuté.

Aussitôt la question posée à Yves-François Blanchet, la réaction a été rapide. «C’est pas parce que ton père vient de Saint-Cyrille, ta mère de Saint-Germain, que tu as été conçu à Saint-Eugène et né à Saint-Edmond, que ça fait de toi un parachuté. C’est pourtant ce qu’on a dit de moi à mes débuts en politique. Drummondville est une ville accueillante, qui reçoit beaucoup de gens de l’extérieur pour le travail et ce dans de nombreux secteurs. Ce commentaire est d’une telle outrecuidance, j’espère que c’est la dernière fois que j’entends un argument pareil», a-t-il rétorqué.

«Il y a des gens de partout à Drummondville parce que c’est une belle ville, bien située, tranquille et sécuritaire», d’enchaîner le candidat qui habite Sainte-Julie. «Je suis sous le charme de Drummond depuis le début des années 2000. Depuis, je me suis impliqué ici en participant à une foule d’événements caritatifs au profit de différents organismes. Je suis bien ici, j’ai un pied à terre, même si, pour des raisons familiales, mon lieu de résidence est à l’extérieur. Mes amis sont ici, mon social est ici, mon cœur habite à Drummondville».

Qui est Martin Champoux?

Père de deux enfants, il a évolué dans le monde des médias et des communications pendant une trentaine d’années. Animateur à la radio et à la télévision («Qu’est-ce qui mijote» à TVA), on le dit doté d’un esprit entrepreneurial et il a été, au fil des années, à la tête d’entreprises dans différents secteurs, notamment en production télévisuelle et en communications.

Pendant une dizaine d’années, il s’est impliqué dans l’organisation de la Classique Soucy-UV Mutuelle, contribuant ainsi au succès de cet événement annuel au profit de la Fondation Sainte-CroixHeriot. Plus récemment, en tant que directeur des communications, du marketing et du développement du Village québécois d’antan, il a contribué au nouveau souffle qui anime ce fleuron régional.

Il aura comme adversaire, du moins jusqu’à ce jour, le député sortant François Choquette (NDP), Jessica Ébacher (Parti conservateur) ainsi que Steeve Paquet (Parti Populaire du Canada).

Partager cet article