École de pilotage : des «contre» et maintenant des «pour»

Photo de Jean-Pierre Boisvert
Par Jean-Pierre Boisvert
École de pilotage : des «contre» et maintenant des «pour»
Deux clans s’affrontent sur l’avenir de l’école de pilotage. (Photo : Ghyslain Bergeron archives)

PÉTITION ­–  Des voix s’élèvent de plus en plus pour que la Ville de Drummondville se ravise dans sa démarche de négocier avec Select Aviation pour relocaliser l’école de pilotage qui est installée sur le site de l’aéroport.

Dans les jours suivant la parution d’un article de L’Express, le 17 juin dernier, faisant état d’un avis de motion ayant «pour objet d’interdire l’usage école de pilotage et activités connexes» et annonçant que des discussions sont en cours pour relocaliser l’école de pilotage, une pétition a été lancée sur le web afin de convaincre les autorités municipales de ne pas aller de l’avant et de garder l’école de pilotage à Drummondville.

Ici, de toute évidence, deux clans s’affrontent : les citoyens, résidant près de l’aéroport, qui sont exaspérés et depuis longtemps par le bruit des avions, et ceux qui pensent que l’école de pilotage est un important outil de développement économique.

À ce jour, 191 signatures sont enregistrées sur le site de petitions24.net qui dit ceci : «L’école est reconnue au point tel que des gens de plusieurs pays viennent suivre leur cours ici, ce n’est pas rien. L’école rapporte économiquement à la Ville et plusieurs sommes ont été investies dans les dernières années dans l’aéroport pour combler les demandes croissantes de formation. Nous sommes dans un pays démocratique alors cette décision n’aurait jamais dû être prise sans consultation auprès des citoyens et surtout auprès de ceux habitant dans le secteur de l’aéroport et qui ne sont pas importunés par le bruit. Signez pour que la Ville se ravise et que l’école soit gardée à Drummondville».

André Komlosy, à titre d’ex-président de la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID), a réagi sur sa page Facebook pour aller dans le même sens, précisant le contexte.

«L’aéroport de Drummondville est un levier de développement économique reconnu qui a récemment bénéficié d’un investissement de près de 7 millions $ pour le rendre sécuritaire et allonger la piste. La Chambre de commerce et d’industrie de Drummond a toujours appuyé l’aéroport et son développement. Elle a même financé l’étude, à l’époque, ce qui a abouti avec la décision du gouvernement du Canada, en août 2015, d’appuyer l’expansion. Toujours, l’appui au développement de l’aéroport était sous un angle économique. À titre d’ancien président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Drummond, je me questionne sur cette décision de la Ville. Et encore plus, à titre de payeur de taxe, je m’inquiète du prix que cela coûtera à la Ville et donc aux contribuables, pour assumer cette décision. Drummondville, capitale du développement, vraiment? La décision du conseil municipal contredit ce slogan et lance un très mauvais signal! Cette décision, c’est la fin du développement de l’aéroport pour les 10 sinon 15 prochaines années alors que la Ville vient d’y investir des millions! En termes de contradiction, on ne pourrait faire mieux».

Le maire Alexandre Cusson et Marc Simard, registraire et directeur des communications de Select Aviation, ont confirmé, chacun de son côté, que des négociations sont entamées mais rien n’a transpiré sur la nature de ces discussions.

Pour sa part, l’initiateur de la pétition, Sébastien Desmarais, fait savoir sur son site qu’il ira déposer une copie de la pétition au conseil municipal. Il n’a pas été possible de lui parler afin de savoir s’il se présentera à la prochaine séance qui aura lieu le 15 juillet.

Partager cet article