Bergeron et ses Panthères hôtes de la coupe Fred-Page

Photo de Jonathan Habashi
Par Jonathan Habashi
Bergeron et ses Panthères hôtes de la coupe Fred-Page
Pierre Bergeron. (Photo : gracieuseté)

HOCKEY. La prochaine année s’annonce chargée pour le Drummondvillois Pierre Bergeron. L’entraîneur-chef et directeur général des Panthères de Saint-Jérôme verra son équipe accueillir le prochain tournoi de la coupe Fred-Page.

La 26e édition du championnat de hockey junior A de l’Est du Canada aura lieu à l’aréna de la Rivière-du-Nord, du 28 avril au 3 mai 2020. Outre le club hôte, la compétition réunira les champions des séries éliminatoires de la Ligue junior AAA du Québec (LHJAAAQ), de la Ligue centrale du Canada (CCHL) ainsi que de la Ligue des Maritimes (MHL).

«C’est un objectif que nous avions en tête depuis mon arrivée à Saint-Jérôme. Avec Sylvain Charbonneau (gouverneur), j’ai assisté aux trois derniers tournois de la coupe Fred-Page à Terrebonne, Ottawa et Amersth. On a vu de quoi l’organisation avait l’air et ce que ça prend pour réussir un tel événement. On a pu constater que le rôle des bénévoles est très important», a expliqué Pierre Bergeron.

Les vainqueurs de la coupe Fred-Page obtiendront un laissez-passer pour le tournoi de la coupe RBC. Le championnat canadien de hockey junior A aura lieu à Portage la Prairie, au Manitoba.

«Il y a un gros travail de planification qui nous attend. Les assistances ont baissé chez nous comme un peu partout à travers la ligue, mais en organisant un tournoi de cette envergure, on veut créer un engouement sans précédent à Saint-Jérôme. L’objectif est de faire rayonner l’organisation, la ville et la ligue», a laissé entendre Bergeron.

Une équipe à maturité

Ayant terminé sixièmes au classement la saison dernière, les Panthères ont été éliminés en quart de finale lors des séries éliminatoires. Pierre Bergeron misera sur une équipe à maturité lors de la prochaine campagne.

Pierre Bergeron.

«On avait une jeune équipe, mais déjà, on était durs à vaincre. C’est nous qui avons donné le plus de fil à retordre à Princeville. La saison prochaine, 70 % de nos joueurs seront de retour. On devra faire des choix parmi nos joueurs de 20 ans. Et depuis que la nouvelle a été annoncée, plusieurs agents libres nous appellent pour se joindre à nous. On a une très bonne base, mais au hockey, il n’y a rien d’assuré. Il va falloir que la chimie embarque», a indiqué Bergeron.

«Comme toujours, la défensive sera primordiale. On va être imposants physiquement à la ligne bleue avec une bonne relance. En offensive, on va miser sur des joueurs combatifs, rapides et dotés d’un bon sens du hockey pour jouer à l’intérieur de notre système», a ajouté l’ex-défenseur de 32 ans, qui est appuyé dans ses tâches par le Drummondvillois Didier Bochatay dans le rôle de recruteur-chef.

Parmi les éléments qui pourraient se greffer aux Panthères, on retrouve le Drummondvillois Émile Provencher. L’attaquant de 18 ans participera toutefois au camp d’entraînement des Huskies de Rouyn-Noranda. «Émile avait fait tourner les têtes l’an dernier au camp des Huskies et il est venu nous donner un coup de main en séries. C’est un joueur combatif, intelligent et qui ne lâche jamais. C’est un athlète sérieux qui ne prend jamais les choses à la légère. Il amène beaucoup de professionnalisme dans une organisation», a souligné Bergeron, qui espère également attirer l’attaquant de 20 ans Rémy Anglehart à Saint-Jérôme si ce dernier ne perce pas l’alignement des Voltigeurs.

Quant au défenseur Daven Castonguay, un ex-Voltigeur, il a clôturé sa carrière junior dans l’uniforme des Panthères au cours de la dernière saison. «Daven et un bon vivant et un bon joueur d’équipe. Il nous a donné une super bonne saison. Non seulement il a été l’un des meilleurs défenseurs de la ligue, mais il amenait beaucoup d’énergie dans la chambre. C’est un joueur expérimenté et respecté qui a été un véritable mentor pour nos recrues.»

Le parfait bonheur à Saint-Jérôme

Lors des dernières séries, les Panthères se sont avoués vaincus face aux éventuels champions, le Titan de Princeville. La formation des Bois-Francs misait sur plusieurs joueurs drummondvillois ayant déjà évolué sous les ordres de Bergeron.

«C’est toujours plaisant de voir ses anciens gagner la coupe. C’est un groupe qui a grandi et qui a appris à gagner ensemble. Non seulement il y avait beaucoup de talent dans cette équipe, mais il y avait une excellente chimie», a souligné l’ex-pilote du Canimex de l’école Marie-Rivier.

À la tête des Panthères depuis deux saisons et demie, dont deux ans dans le siège de DG, Bergeron est toujours à l’écoute des offres, mais il n’est pas pressé de faire un retour dans la LHJMQ.

«J’ai beaucoup de plaisir dans ce que je fais présentement, alors il faudrait que ça soit le meilleur fit possible. Les Panthères sont ceux qui m’ont donné ma chance après ce qui s’est passé à Bathurst. J’ai un grand sentiment d’appartenance envers l’organisation. J’ai l’opportunité de bâtir un bon programme de hockey, de progresser comme coach et de vivre un tournoi d’envergure l’an prochain», a conclu l’ex-capitaine des Remparts de Québec, avec qui il a soulevé la coupe Memorial en 2006.

Saint-Jérôme devant Terrebonne

Ce sera la neuvième fois que la coupe Fred-Page se déroulera au Québec depuis 1995. Les Panthères ont gagné ce trophée en 2001 tandis que Saint-Jérôme a accueilli la compétition en 2007 et en 2014. Outre Saint-Jérôme, la ville de Terrebonne était également dans la course pour obtenir ce tournoi cette année.

«Nous avons été impressionnés par les présentations de ces deux organisations, a affirmé Richard Liboiron, membre du comité de sélection. Elles nous ont démontré leur capacité à organiser un événement d’importance faisant rayonner la Ligue. À notre avis, Saint-Jérôme et les Panthères organiseront un championnat mémorable.»

«Nous savons qu’il y aura des défis et beaucoup de travail, mais nous sommes très excités d’avoir cette opportunité, a renchéri le gouverneur des Panthères, Sylvain Charbonneau. Notre objectif est d’amener la coupe Fred-Page à un autre niveau. Avec une bonne équipe de bénévoles et de travailleurs acharnés, nous mettrons tout en œuvre pour que ce tournoi soit un succès.»

Partager cet article