Une aide urgente consentie au Village québécois d’antan

Photo de Jean-Pierre Boisvert
Par Jean-Pierre Boisvert
Une aide urgente consentie au Village québécois d’antan
Village québécois d'antan (Photo : Photo d'archives)

TOURISME. Le Village québécois d’antan pourra aller de l’avant avec les travaux qu’il souhaite effectués depuis longtemps pour réparer des bâtiments vétustes.

C’est une aide urgente d’environ 1,2 million de dollars que l’institution drummondvilloise se verra accorder pour procéder rapidement aux travaux rendus nécessaires pour éviter un délabrement plus accentué de certaines bâtisses déjà âgées. Et ce, à raison d’un tiers payé également par le fédéral, le provincial et le municipal. La Ville de Drummondville a déjà spécifié que sa contribution ne dépassera pas le million de dollars.

La ministre Mélanie Joly, le ministre André Lamontagne, le député Sébastien Schneeberger et le maire Alexandre Cusson sont réunis en conférence de presse, ce matin.

On sait que le VQA a déjà expliqué que, vu la rénovation colossale qui s’annonce, des investissements totalisant 7 millions de dollars seraient nécessaires pour mettre à niveau les 119 bâtiments identifiés par la firme d’architectes Demers-Pelletier qui a été mandaté pour évaluer le travail à accomplir.

Le directeur général du VQA avait souligné que des toits devaient être réparés, que des bâtiments présentaient des traces de moisissure et que de l’eau était présente dans certaines maisons en raison d’un drainage déficient.

Étant que cette somme de 7 millions $ n’allait évidemment pas être disponible avant plusieurs années, une aide d’urgence était réclamée. «Plusieurs travaux ont été faits l’été dernier par nos employés à partir de nos budgets d’exploitation, mais là, nous avons rapidement besoin de cet argent pour procéder aux travaux. Nous demanderons une avance de 1,21 million $ sur l’aide qu’on a déjà demandée au gouvernement», avait laissé savoir le directeur général en décembre 2017.

C’est précisément cette aide qui est enfin exaucée par les trois paliers de gouvernement. Ce qui, il va sans dire, ne manquera pas de réjouir les intervenants liés au VQA ainsi que les députés caquistes de la région et le cabinet du maire qui a multiplié les pressions exercées autant sur Québec et sur Ottawa pour faire débloquer ce dossier, un enjeu majeur sur le plan régional.

Rappelons également que le Village a déposé le 1er octobre dernier une demande au ministère de la Culture et des Communications du Québec pour faire reconnaître ses installations comme une institution muséale.

PLUS DE DÉTAILS À VENIR.

 

Partager cet article