Ma thérapeute est morte : entre humour et histoires vraies

Photo de Erika Aubin
Par Erika Aubin
Ma thérapeute est morte : entre humour et histoires vraies
L’humoriste PB Rivard montera sur la scène de la Sainte Paix le samedi 11 mai prochain. (Photo : Gracieuseté)

HUMOUR. PB Rivard n’a pas beaucoup de tabous. Son style d’humour n’est pas vulgaire, mais il ose aborder des sujets sensibles. C’est ce qu’il prouvera au public alors qu’il foulera les planches de la Sainte-Paix, le 11 mai prochain, pour présenter le rodage de son deuxième one-man-show.

Pour lui, l’humour est introspectif et il n’hésite pas à raconter des histoires plus personnelles comme celle où sa thérapeute est morte — une situation qu’il a véritablement vécue et qui lui vaut le titre de son spectacle.

«Tout se dit, il suffit de trouver la bonne façon de le faire. Pour moi, la bonne façon est par le rire. Le rire, c’est comme un lubrifiant mental, tout passe mieux après, a-t-il rapporté à la blague. Un sujet est délicat seulement si la personne qui en parle est mal à l’aise.»

Même s’il aborde des sujets comme la mort, l’anxiété ou encore le choc entre les générations, PB Rivard a tenu à rassurer : «Il ne faut pas s’inquiéter, ce n’est pas un spectacle lourd ou encore moins une thérapie sur scène.»

En cette deuxième tournée, ce sera également la seconde fois que l’humoriste, diplômé de l’École nationale de l’humour en 2010, montera sur la scène de la Sainte Paix. Il a bien hâte de rencontrer à nouveau le public drummondvillois, qui avait fait salle comble lors de son premier passage dans la ville.

«J’ai littéralement vidé mes comptes de banque pour faire ce spectacle, car il est 100 % autoproduit. On m’a offert de l’aide, mais j’ai refusé», a raconté l’humoriste. S’il a décidé de faire ainsi, c’est pour la liberté que ça lui apporte: il avait envie de faire les choses à sa façon, sans devoir plaire à qui que ce soit. Jusqu’à présent, la réaction est, selon lui, «vraiment bonne» de la part du public. «Puisque j’en suis à l’étape du rodage, c’est le bon moment pour voir le spectacle à l’état brut. C’est un processus très intéressant pour les fans d’humour», a-t-il fait savoir.

Avant d’être un humoriste qui se produit sur scène, PB Rivard se consacrait surtout à l’écriture. Il a d’ailleurs remporté trois Oliviers, lors du gala qui honore l’excellence de l’humour québécois, pour certains de ces textes.

Il a auparavant écrit pour la série web Fiston et pour plusieurs autres artistes avant d’avoir envie d’une plus grande liberté. «Il y a quelque chose de très plaisant à pouvoir livrer un texte sur scène, selon ta propre vision de l’humour», a avoué PB Rivard, ou Pierre-Bruno Rivard de son vrai nom.

Partager cet article