Des logements haut de gamme pour personnes handicapées

Photo de Ghyslain Bergeron
Par Ghyslain Bergeron
Des logements haut de gamme pour personnes handicapées
Serge Brouillette, président, et Hugo Guillemette, chargé de projet, posent devant leur projet novateur, des appartements adaptés haut de gamme. (Photo : Ghyslain Bergeron)

LOGEMENT. Après quatre ans et demi de travail et de négociations, quatre immeubles à logements adaptés pour les personnes handicapées s’élèvent aujourd’hui sur la rue Germaine-Trinque. L’investissement total avoisinera les 10 M$ et la première partie du projet, qui se fera en deux phases, sera terminée au début de l’été.

Ce sont Les constructions Serge Brouillette qui sont à la tête du projet novateur. Les appartements haut de gamme seront adaptés, au rez-de-chaussée, pour les gens à mobilité réduite.

«On a un locataire handicapé dans un autre immeuble chez qui on a effectué plusieurs améliorations. On a adapté son espace afin qu’il puisse se sentir à l’aise», a mentionné M. Brouillette.

Pendant les travaux, l’entrepreneur s’est rendu compte qu’il y avait un manque criant de logements du genre. C’est à ce moment que l’idée de construire des appartements déjà adaptés est venue.

Le chargé de projet, Hugo Guillemette, a tenu à préciser les détails des nouvelles constructions. «Il y aura quatre bâtiments de six logements de cinq pièces et demie. Ceux du rez-de-chaussée seront adaptés à 100 % et seront même modulables si on désire louer à une personne sans handicap. Les logements situés aux étages seront accessibles par ascenseur. Tout est aux normes du Code du bâtiment et de l’Office des personnes handicapées», explique-t-il.

De plus, l’emplacement est tout à fait désigné pour les gens à mobilité réduite.

«Comme on a acquis les terrains près du Pizza Hut, la rue ne débouchera jamais. C’est un cul-de-sac. La circulation sera minime. Ici, on est vraiment près de tout, ce qui facilitera l’autonomie des résidents, a ajouté M. Guillemette. Mais là, malgré nos interventions auprès des organismes de la région, le mot ne se passe pas. On croit sincèrement que tout le monde devrait avoir accès à un logement de qualité, peu importe sa condition. On est avant-gardistes, en tant qu’entrepreneur privé, de réaliser une chose du genre.»

Les espaces sont grands et lumineux. (Photo à titre indicatif)

La phase deux se mettra en branle dans les prochaines semaines, de l’autre côté de la rue, et quatre autres immeubles de quatre logements seront érigés. Cependant, ces nouveaux appartements seront construits sans les commodités pour les gens à mobilité réduite.

La rue Germaine-Trinque, anciennement appelée rue Gauthier, est accessible par la rue Cormier.

Partager cet article