Voltigeurs 4, Phoenix 2 : «On n’a pas paniqué»

Photo de Jonathan Habashi
Par Jonathan Habashi
Voltigeurs 4, Phoenix 2 : «On n’a pas paniqué»
Anthony Morrone a eu son mot à dire dans la victoire des Voltigeurs, mercredi soir, à Sherbrooke. (Photo : archives, Ghyslain Bergeron)

HOCKEY. Les gros canons offensifs des Voltigeurs sont au neutre, mais grâce à sa profondeur, la troisième puissance au Canada n’est plus qu’à un gain du carré d’as dans la LHJMQ. En arrachant un gain de 4-2 au Phoenix, mercredi soir, au Palais des sports Léopold-Drolet, le bataillon drummondvillois a pris une avance 3-1 dans cette série quatre-de-sept.

Menant 3-1 après les 40 premières minutes de jeu, les Voltigeurs ont vu le Phoenix réduire l’écart à un seul but avec un peu moins de six minutes à écouler au tableau indicateur en troisième période. Se défendant à quatre patineurs contre six en fin de rencontre lorsque Nicolas Beaudin a été puni pour bâton élevé, la troupe de Steve Hartley a concrétisé sa victoire avec un but dans un filet désert.

«J’ai aimé la façon dont on a joué durant les 30 dernières minutes du match. Chaque fois qu’ils ont réduit l’écart à un but, on est toujours resté en contrôle de la situation. On n’a pas paniqué et on est resté aux aguets. On a fait de l’excellent travail alors qu’on défendait notre avance dans les dernières minutes du match», a souligné Steve Hartley après la rencontre.

Après une première période peu convaincante, les Drummondvillois ont repris confiance en enfilant deux buts en l’espace de 25 secondes au début du deuxième tiers. Le Phoenix s’est inscrit sur la feuille de pointage en fin d’engagement, mais les Rouges ont riposté rapidement pour retraiter au vestiaire avec une avance de 3-1.

«Durant les cinq premières minutes du match, on bourdonnait dans leur zone, mais les punitions sont venues ralentir notre momentum. Heureusement, on a fait du bon travail en désavantage numérique, ce qui nous a permis de retrouver notre rythme. On a ensuite réussi de gros jeux pour se donner une avance en début de deuxième période», a indiqué Hartley, qui voulait voir son équipe rebondir après un revers de 5-2 dans le troisième duel.

Une fois de plus, le pilote des Voltigeurs n’a pas caché son mécontentement devant les excès d’indiscipline de ses joueurs. Au premier vingt, Joseph Veleno a notamment été puni pour un coup de bâton ainsi que pour avoir tiré vers le filet alors qu’il ne restait plus de temps au cadran.

«Souvent, ce n’est même pas dans le jeu. Ces pénalités ont donné des chances gratuites à l’adversaire. Ce sont des gestes inacceptables. Si tu veux veiller tard en séries, tu ne peux pas te permettre de telles punitions», a-t-il déploré.

Auteur de 31 arrêts, Anthony Morrone a eu son mot à dire dans la victoire des Voltigeurs. Le gardien de 19 ans a été particulièrement solide alors que les siens évoluaient à court d’un homme en début de deuxième période. Il a également frustré Taro Jentzsch en fin de rencontre.

«Morrone a été excellent ce soir. Il nous a donné une chance de gagner. C’est ce que ton gardien doit faire en séries. Il a fermé la porte en faisant de gros arrêts dans des moments importants», a fait valoir Hartley.

Lauzon mène par l’exemple

Pendant que le premier trio des Voltigeurs se faisait plutôt discret, le vétéran Félix Lauzon a pris les choses en charge en offensive. En plus de marquer le but vainqueur et de compléter son doublé dans un filet désert en désavantage numérique, l’attaquant défensif par excellence dans la LHJMQ a préparé le premier but des siens, un filet inscrit via le jeu de puissance.

Félix Lauzon. (Photo d’archives, Ghyslain Bergeron)

«Lauzon a été exceptionnel ce soir. En fin de match, il a bloqué des lancers, il a gagné des mises en jeu et il a marqué le but d’assurance. À 20 ans, il est devenu un homme et il possède beaucoup d’expérience. Il mène par l’exemple. On l’avait ciblé en séries l’an dernier et jusqu’à présent, il livre la marchandise», a fait valoir Steve Hartley.

L’ex-capitaine des Tigres de Victoriaville a entraîné dans son sillage ses compagnons de trio Pavel Koltygin (un but et une passe) et Dawson Mercer (une passe). Xavier Simoneau a également déjoué Dakota Lund-Cornish, qui a fait face à 27 rondelles. Julien Anctil et Patrick Guay ont répliqué pour le Phoenix.

«Notre profondeur est l’une de nos grandes forces. D’un soir à l’autre, il y a toujours un trio qui se manifeste. C’est une bonne chose», a affirmé Hartley.

N’empêche que lors des deux matchs disputés à Sherbrooke, les attaquants étoiles Joseph Veleno, Gregor MacLeod et Nicolas Guay ont été blanchis de la feuille de pointage tandis que Maxime Comtois a été limité à une passe. Après avoir été le meilleur pointeur des siens en première ronde, Veleno est d’ailleurs toujours à la recherche d’un premier but dans cette série.

«Plus les séries avancent et plus le jeu se resserre. Il y a de moins en moins d’espace sur la patinoire. Dans le cas de Veleno, il ne doit toutefois pas s’en faire. Il a fait de bonnes choses ce soir. Les opportunités de marquer sont là», s’est dit d’avis Hartley.

Rayés de l’alignement, les vétérans Rémy Anglehart et Cédric Desruisseaux ont cédé leur place aux jeunes Nicholas Girouard et Charles-Édouard Drouin. «Ils ont fait un travail honnête en apportant de l’énergie sur notre quatrième trio. On voulait surtout éviter qu’ils restent à l’écart du jeu trop longtemps. On voulait les mettre dans le bain des séries pour qu’ils soient frais et dispos en cas de blessures», a expliqué Hartley.

D’autre part, trois autobus remplis de partisans des Voltigeurs ont pris la direction de Sherbrooke pour encourager leurs favoris. «C’est toujours plaisant de se sentir appuyé par nos fans. Ce soir, ils ont fait beaucoup de bruit. Ils ont contribué à créer une atmosphère de séries dans l’aréna», a commenté Hartley.

Les Voltigeurs tenteront d’éliminer le Phoenix dès vendredi soir, au Centre Marcel-Dionne. Le cinquième duel de cette série débutera sur le coup de 19 h 30.

«On aborde ce match de la même façon que lorsqu’on est revenu de Gatineau. On veut terminer cette série le plus vite possible. On ne veut pas s’éterniser. Ce sera important de connaître un gros départ», a conclu Steve Hartley, en précisant que l’état de santé du gardien Olivier Rodrigue continuera d’être évalué sur une base quotidienne.

N’ayant pas atteint la demi-finale depuis le printemps 2010, les Voltigeurs pourraient affronter les Mooseheads de Halifax au prochain tour. Les hôtes du prochain tournoi de la coupe Memorial ont balayé les Wildcats de Moncton en quatre matchs.

Partager cet article