Un nouveau concept pour les clients célibataires des IGA

Photo de Erika Aubin
Par Erika Aubin
Un nouveau concept pour les clients célibataires des IGA
Caroline Lepage, instigatrice du projet, et Martin Ruel, propriétaire des supermarchés IGA de Drummondville. (Photo : Erika Aubin)

CÉLIBAT. Découragée des rencontres éphémères via les réseaux sociaux, Caroline Lepage s’est mise à la recherche d’une solution au fléau des échanges virtuels. Elle a eu l’idée d’un «pince-aimant» pour permettre aux célibataires de se reconnaître à l’épicerie, car qui sait? L’amour se trouve peut-être près du rayon des fruits et légumes.

Les supermarchés IGA de la Ville lanceront donc le concept IGA Célibat d’ici la fin du mois. Une pince, qui identifiera discrètement les célibataires, pourra être apposée au panier d’épicerie de ces derniers. Des activités, sous forme de dégustation, seront également organisées.

«On le sait tous : les gens seuls qui font leur épicerie en espérant rencontrer l’âme sœur est un vieux cliché. C’est en partant de cette idée qu’est né le projet IGA Célibat. J’ai contacté Martin Ruel et il a immédiatement démontré de l’intérêt», a expliqué la journaliste Caroline Lepage, qui s’est naturellement proposée d’agir à titre de porte-parole.

Les clients pourront se procurer la pince, au coût modeste de 5 $, à compter de la fin avril. Ils auront la possibilité de la mettre sur leur panier d’épicerie, mais aussi de la porter en tout temps sur leur manteau, leur sacoche, etc.

«Le but est que les célibataires aient un moyen sympathique de se reconnaître et qu’ils réapprennent à se faire un clin d’œil dans la vraie vie et non dans le monde virtuel», a-t-elle ajouté.

Si Martin Ruel a décidé d’embarquer dans le projet, c’est qu’il y voyait un besoin à combler. «Les rencontres sur le web ou dans les bars, ce n’est pas fait pour tout le monde. Les gens ne sont pas toujours là pour bâtir quelque chose de solide. Puis, à un certain âge, ça devient plus difficile de trouver l’amour», a laissé entendre le propriétaire des trois supermarchés IGA de la région. L’épicerie, c’est un endroit que l’on visite au minimum une fois par semaine. Puis, on s’y présente sous notre vrai jour. Par exemple, il n’y a pas d’alcool d’impliqué.»

La pince sera vendue au coût de 5 $ au comptoir courtoisie des supermarchés.

Les instigateurs du projet se sont donc mis d’accord qu’il est temps de remettre «le contact humain» de l’avant.

Des soirées IGA Célibat

Les supermarchés poussent le concept IGA Célibat encore plus loin en proposant des soirées pour les célibataires, sous forme d’événements gastronomiques, chaque premier mardi du mois.

D’ailleurs, le lancement du projet aura lieu le mardi 7 mai lors d’un «6 à 8» au bistro du IGA de Saint-Nicéphore. Des dégustations de fromages et de vins seront servies aux convives. L’activité est gratuite à condition de s’inscrire via la page Facebook — IGA Célibat — et de se procurer la pince au coût de 5 $, qui identifiera les célibataires. L’accessoire sera disponible, dès la fin avril, à la courtoisie des trois supermarchés IGA de Drummondville.

Partager cet article