Budget provincial : les municipalités réclament des investissements massifs dans le transport en commun

Budget provincial : les municipalités réclament des investissements massifs dans le transport en commun
Alexandre Cusson (Photo : Jonathan Habashi, archives)

NATIONAL. À quelques jours du dépôt du budget 2019-2020 du gouvernement du Québec, l’Union des municipalités du Québec (UMQ) rappelle les priorités budgétaires des gouvernements de proximité présentées lors des consultations prébudgétaires au ministre des Finances, M. Éric Girard. Parmi les priorités : le transport en commun.

«Le gouvernement du Québec a d’important surplus. Les municipalités ont contribué à l’effort budgétaire des dernières années, il incombe donc au ministre des Finances de faire profiter les municipalités des marges de manœuvre maintenant disponibles, notamment pour rendre possible la conclusion d’un nouveau pacte fiscal en septembre prochain comprenant le transfert d’un point de TVQ», a fait savoir le président de l’UMQ et maire de Drummondville, Alexandre Cusson.

Alors que le gouvernement s’est fixé pour objectif une réduction de 37,5% des GES par rapport à 1990 pour 2030 et que les citoyens sont de plus en plus pris dans des bouchons de circulation, ce qui nuit grandement à l’activité économique des municipalités, l’UMQ a rappelé que la mobilité durable s’impose comme l’une des réponses les plus appropriées.

En ce sens, il est urgent qu’en conformité avec les recommandations contenues dans le rapport du Conseil de gestion du Fonds vert (CGFV) le gouvernement recentre ses actions autour d’investissements stratégiques massifs en transport en commun, et ce dans toutes les régions du Québec.

Dans la même logique, l’UMQ requiert que le volet adaptation aux changements climatiques ne soit pas oublié et qu’en conséquence le gouvernement bonifie les actions d’adaptation en appuyant les municipalités dans la réalisation de projets concrets à l’échelle locale.

«Le gouvernement du Québec doit viser une réallocation des ressources dans ce qui fonctionne. Ce qui fonctionne, c’est le transport en commun. Les projets structurants de mobilité et la croissance des coûts d’opération des organismes de transport doivent pouvoir profiter de nouveaux investissements. Il faut de nouveaux autobus, mais il faut aussi de nouveaux chauffeurs», a ajouté M. Cusson.

Les régions connaissent une importante pénurie de main-d’œuvre. L’UMQ appelle le gouvernement à prendre ses responsabilités et à proposer des actions nouvelles pour favoriser l’employabilité et encourager le maintien à l’activité des populations plus âgées. La promesse du gouvernement du Québec a l’effet de brancher l’ensemble du territoire à Internet haute vitesse doit aussi se concrétiser. Les municipalités répètent depuis longtemps l’importance de cet investissement stratégique pour leur collectivité.

Cannabis

L’UMQ gardera aussi une attention particulière aux revenus provenant de la vente de cannabis.

Le gouvernement du Québec s’était engagé dans le précédent budget à verser une partie de ces revenus aux gouvernements de proximité. Ces sommes, 20 M$, sont essentielles pour mieux outiller les municipalités qui doivent adapter leurs services et leurs interventions depuis la légalisation. L’UMQ s’attend à ce que le gouvernement transmette l’argent aux municipalités au courant des prochaines semaines. (LT)

Partager cet article