Les garanties des véhicules électriques doivent être plus précises, selon le CAA

Les garanties des véhicules électriques doivent être plus précises, selon le CAA
(Photo : Archives, L'Express)

NATIONAL. Dans le contexte où le véhicule électrique (VÉ) connaît une percée et qu’un marché de l’usagé commence à prendre forme, les propriétaires de ces véhicules devraient savoir à quoi s’attendre si leur batterie de traction devait être remplacée dans la période de garantie. Pour le moment, la réponse est loin d’être évidente, même après avoir épluché l’ensemble des petits caractères. 

Les batteries de VÉ sont généralement garanties 8 ans/160 000 km et les cas où elles doivent être remplacées pendant cette période sont rares. Toutefois, comme les premiers VÉ mis en marché atteindront bientôt cet âge, les fabricants devront être plus clairs sur la façon dont ils traiteront cette question. Un élément crucial puisqu’une batterie coûte au bas mot 8000 $ à remplacer. Un VÉ usagé avec 90% de son autonomie, ça se vend bien. Mais à 50%, c’est moins attirant.

Le problème : des garanties à pourcentages variables

La plupart des constructeurs ne s’engagent pas à remplacer une batterie de traction défectueuse par une batterie neuve. Hyundai, Kia, Volkswagen et d’autres assurent que la batterie de remplacement aura au moins 70% de sa capacité d’origine (73% chez Nissan). C’est bien pour un VÉ de sept ans, mais pour un véhicule d’un an ou deux? Théoriquement, le propriétaire peut perdre au change. De son côté, Chevrolet remplacera par une batterie d’au moins 60% de la capacité d’origine, mais « en tenant compte de l’âge et du kilométrage du véhicule ». Toyota, Honda, Chrysler et d’autres sont muets sur la question.

«Si la batterie de traction est à remplacer, on vous installera une batterie neuve? Une usagée? Une reconditionnée? À quel pourcentage de sa capacité d’origine? C’est crucial parce que la puissance qui lui reste dans le ventre, c’est ce qui dicte la valeur d’un VÉ. Alors on ne peut laisser ça  »au choix du chef ». Les propriétaires actuels et futurs doivent savoir à quoi s’attendre», insiste Pierre-Serge Labbé, vice-président des services automobiles de CAA-Québec.

«Il faudrait aussi éclaircir la notion d’usure normale de la batterie, que les constructeurs d’autos excluent toujours de leurs garanties. C’est normal que la capacité d’une batterie diminue avec le temps et l’utilisation. Mais jusqu’à quel point? Certains disent qu’ils changeront la batterie si la perte est de plus de 30 ou 40%. Mais souvent, ce n’est pas précisé et ça pourrait être problématique pour les consommateurs», poursuit M. Labbé.

Marque haut de gamme, garanties minimales
Curieusement, plusieurs marques de luxe arrivent en queue de peloton quant aux garanties de leurs véhicules électriques. Audi, BMW, Jaguar, Lexus, Mercedes, Mini, Porsche, Smart et Volvo proposent des garanties plus restrictives sur au moins un aspect. Souvent le moteur électrique est garanti moins longtemps que la batterie, ce qui est aussi le cas chez Chrysler, Nissan, Toyota et Volkswagen.

La garantie de Tesla se démarque
Tesla se démarque pour la clarté et l’étendue de sa garantie sur la batterie. Le constructeur américain garantit une capacité de charge identique ou supérieure sur ses batteries de remplacement et assure que ses batteries auront encore au moins 70% de leur capacité d’origine à la fin de la garantie de 8 ans/160 000 km (ou 192 000 km, selon le cas).

Chrysler et Mitsubishi proposent une garantie sur leurs VÉ plus étendue que leurs concurrents, mais ne disent rien au sujet des batteries de remplacement ou de la perte de capacité jugée acceptable.

Toutes les garanties automobiles au même endroit!
Voilà les principales conclusions de l’étude 2019 des garanties automobiles des services-conseils automobiles de CAA-Québec. Le résumé de l’étude devient un véritable guide des garanties des véhicules neufs 2019 et un précieux outil de magasinage qui peut être très utile pour faire pencher la balance pour un véhicule ou un autre.

Partager cet article