Le procès de Stéphane St-Louis s’amorce

Photo de Frederic Marcoux
Par Frederic Marcoux
Le procès de Stéphane St-Louis s’amorce
Me François Lafrenière et son client Stéphane St-Louis. (Photo : Frédéric Marcoux)

JUSTICE. Le procès de Stéphane St-Louis, accusé d’agression sexuelle sur deux mineures, a commencé, mercredi, au Palais de justice de Drummondville.

L’homme de 42 ans fait face à six chefs d’accusation pour des crimes sexuels. Entre le 1er septembre 2016 et le 11 décembre 2017, il aurait incité deux filles âgées de moins de 16 ans à le toucher, en plus de les agresser. Une ordonnance de non-publication empêche toutefois la divulgation de toute information qui permettrait d’identifier les victimes.

La journée du 13 décembre 2017 restera jamais gravée dans la mémoire d’une mère qui a appris que sa fille aurait été agressée sexuellement. La dame a d’ailleurs témoigné calmement devant la juge Danielle Côté de la Cour du Québec, sans jamais regarder le présumé agresseur.

Tout au long des témoignages, Stéphane St-Louis est demeuré impassible, en prenant des notes sur un calepin. Le procès de celui qui est représenté par Me François Lafrenière devrait durer quelques jours, avant que la juge se prononce dans ce dossier. Par ailleurs, celui qui réside sur la rue Dion à Saint-Lucien faisait face à trois chefs d’accusation de contacts sexuels dans une autre affaire.  Le dossier était au stade de l’enquête préliminaire, le 12 mars dernier, au Palais de justice de Drummondville. Me François Lafrenière, qui représentait également St-Louis dans ce dossier, a toutefois fait savoir à L’Express que son client a été innocenté le jour même

Partager cet article