Les Alouettes transmettent la piqûre du football

Photo de Jonathan Habashi
Par Jonathan Habashi
Les Alouettes transmettent la piqûre du football
Jean-Samuel Blanc, des Alouettes de Montréal, s’est amusé comme un petit fou en compagnie des élèves de l’école À l’orée des bois. (Photo : Jonathan Habashi)

FOOTBALL. Pour une deuxième année consécutive, les Alouettes de Montréal sont débarqués à Drummondville dans le cadre de la tournée provinciale Ultimate football. C’est dans une bonne humeur contagieuse que le secondeur Jean-Gabriel Poulin et le joueur de ligne défensive Jean-Samuel Blanc ont transmis leur passion du football à de jeunes élèves de l’école primaire À l’orée des bois, dans le secteur Saint-Nicéphore.

Lancé l’an dernier, ce programme d’initiation a pour objectif de promouvoir le football amateur par un jeu simple et sécuritaire. Disputé sans contact, l’ultimate football permet de développer les habiletés motrices de base en se basant sur les trois principes fondamentaux du football : lancer, attraper et courir.

«L’objectif, c’est de créer un engouement chez les jeunes. Avec ce jeu, on veut leur faire prendre conscience qu’on peut avoir du plaisir à jouer au football sans nécessairement mettre un casque et des épaulettes. On veut rendre ce sport-là le plus sécuritaire et accessible possible», a expliqué Olivier Turcotte, superviseur des projets et du football amateur chez les Alouettes.

Jean-Gabriel Poulin a multiplié les conseils aux jeunes. (Photo : Jonathan Habashi)

«On a toujours beaucoup de plaisir à faire cette tournée, a-t-il continué. Au début, les jeunes sont gênés ou intimidés par les joueurs professionnels, mais rapidement, ils se rendent compte que ce sont des êtres humains comme tout le monde. C’est un bon moyen d’attirer les jeunes vers le football. Si quelques-uns finissent par s’inscrire dans un programme civil ou scolaire, on pourra se dire mission accomplie.»

Au milieu des cris des enfants, Jean-Gabriel Poulin s’est remémoré de bons souvenirs en participant à cette activité.

«C’est très spécial de pouvoir partager notre passion avec les jeunes. J’ai commencé à jouer au football exactement comme ça, en m’amusant dans la rue avec mes amis. On courait, on se lançait le ballon et on plongeait pour faire des attrapés. C’est ce qui m’a fait aimer le football. J’ai encore autant de plaisir aujourd’hui que quand j’étais un petit bonhomme. J’espère que cette activité va donner la piqûre aux jeunes», a lancé l’athlète de 24 ans originaire de Saint-Nicolas.

Ayant fait ses classes au Séminaire Saint-François de Québec, au Cégep Vanier de Montréal ainsi qu’à l’Université Western Ontario, Poulin a été repêché en troisième ronde par les Alouettes en 2018. L’athlète de six pieds et 217 livres aura enfilé l’uniforme lors de 17 des 18 matchs du calendrier régulier l’an dernier.

«La première saison chez les professionnels, ça représente beaucoup de changements et d’apprentissages. Le calibre est plus relevé. Il y a beaucoup de choses à apprendre en une courte période de temps. Ça exige plus d’efforts tant physiquement que mentalement. Ça devient ton travail à temps plein, ton mode de vie. C’est justement ce mode de vie sain et actif ce qu’on vient promouvoir dans les écoles», a-t-il fait valoir pendant que son coéquipier Jean-Samuel Blanc, un ancien des Carabins de l’Université de Montréal, s’amusait comme un petit fou dans le gymnase.

«Ce que j’aime le plus au football, c’est qu’il y a 60 joueurs et jusqu’à 100 personnes dans une organisation. Pour gagner, tout le monde doit travailler ensemble et pousser dans la même direction. Ça permet de développer une chimie très spéciale. C’est pourquoi le football est le meilleur sport d’équipe», a conclu Jean-Gabriel Poulin.

Au cours des prochaines semaines, les Alouettes continueront de visiter des élèves de cinquième et de sixième année dans 75 écoles primaires aux quatre coins du Québec.

Partager cet article