Voltigeurs 2, Islanders 0 : «On a joué avec le feu»

Photo de Jonathan Habashi
Par Jonathan Habashi
Voltigeurs 2, Islanders 0 : «On a joué avec le feu»
Malgré leur indiscipline, les Voltigeurs ont blanchi les Islanders 2-0, vendredi soir, à Charlottetown. (Photo : archives, Ghyslain Bergeron)

HOCKEY. Pendant que la Classique hivernale de la LHJMQ battait son plein à Saint-Tite, les vétérans Olivier Rodrigue, Pierre-Olivier Joseph et Nicolas Guay ont aidé les Voltigeurs à blanchir les Islanders par le pointage de 2-0, vendredi soir, à Charlottetown.

Après avoir pris les devants tôt dans la partie, les protégés de Steve Hartley se sont butés au gardien Matthew Welsh à plusieurs reprises lors de l’engagement initial. S’accrochant ensuite à leur mince avance d’un but, les Drummondvillois se sont drôlement compliqué la vie en écopant de quatre punitions successives en troisième période.

«Ce soir, ce fut un vrai duel de gardiens. Si ce n’était pas de Welsh, on aurait pu mettre le match hors de leur portée dès la première période. Il a multiplié les arrêts spectaculaires. Ensuite, c’est Rodrigue qui a fait des arrêts-clés en troisième période, surtout à court d’un homme», a raconté Steve Hartley en entrevue téléphonique.

Si le pilote des Voltigeurs a apprécié la tenue irréprochable de son équipe en infériorité numérique, il n’a pas mâché ses mots au sujet des six punitions mineures écopées par ses joueurs durant cet affrontement.

«On se doit d’être plus disciplinés. Attraper quatre punitions en troisième période, c’est inacceptable. On a tout fait pour leur donner une chance de revenir dans le match. On a joué avec le feu. On s’en est sauvé, mais on ne pourra pas se permettre de donner autant d’avantages numériques à l’adversaire en séries», a-t-il martelé.

Rétabli d’une élongation musculaire au bas du corps lui ayant fait rater les trois matchs précédents, Nicolas Guay n’a pas tardé à faire sentir sa présence. Le capitaine des Rouges a ouvert le pointage dès la cinquième minute de jeu en sautant sur un retour de lancer, ce qui s’est finalement avéré le but vainqueur.

«Dernièrement, on a demandé à nos joueurs de mettre plus de trafic au filet lorsqu’on évolue à cinq contre cinq. C’est de cette manière-là que les buts vont se marquer en séries éliminatoires. C’est ce que Guay a fait sur son but et c’est ce qui aura fait la différence ce soir», a soulevé Hartley, qui a vu son équipe amasser un point dans un cinquième match consécutif (4-0-1-0).

Pierre-Olivier Joseph a été honoré avant la rencontre. (Photo : Twitter des Islanders de Charlottetown)

De retour là où il a disputé trois saisons et demie, Pierre-Olivier Joseph a été honoré par son ancienne organisation avant la partie. Ovationné par les quelque 3032 spectateurs réunis au Centre Eastlink, l’ex-capitaine des Islanders était présent sur la patinoire lors des deux buts des Voltigeurs. Notons que Xavier Bernard affrontait également ses ex-coéquipiers pour la première fois.

«C’est un super hommage de la part des Islanders. Ça démontre la grande classe de cette organisation. C’était un moment fort en émotions pour Pierre-Olivier. Durant ses années ici, il a développé des relations non seulement au chapitre du hockey, mais aussi dans la communauté en général. Après cet hommage, il a su mettre ses émotions de côté pour connaître un excellent match», a souligné Steve Hartley.

En fin de rencontre, Félix Lauzon a scellé le débat en marquant dans un filet désert sur une descente en compagnie de Nicolas Guay.

Devant le filet des Islanders (29-17-2-3), Matthew Welsh a repoussé 32 des 33 tirs dirigés vers lui. La troupe de l’entraîneur-chef Jim Hulton a néanmoins encaissé un troisième revers consécutif.

Auteur de 32 arrêts, Olivier Rodrigue a décroché son deuxième jeu blanc cette saison et son sixième en carrière dans la LHJMQ. En plus d’avoir atteint le plateau des 30 victoires pour une deuxième campagne consécutive, le gardien de 18 ans continue de s’approcher du record d’équipe de 33 gains détenu par Vincent Riendeau depuis maintenant 33 ans.

Les Voltigeurs (39-10-2-0) clôtureront leur voyage dans les provinces atlantiques en faisant un arrêt au domicile du Titan d’Acadie-Bathurst (7-41-1-1), samedi soir. Défaits à leurs 11 dernières sorties, les champions en titre de la coupe du Président et de la coupe Memorial croupissent au 18e et dernier rang du classement général.

«Si on exclut notre indiscipline, on a fait de bonnes choses ce soir. On a été solides à cinq contre cinq et à court d’un homme. En fin de match, on n’a pas paniqué, ce qui nous a permis d’écouler le temps. On continue à apprendre à gagner en équipe. Ce sera utile dans le dernier droit de la saison», a conclu Steve Hartley, qui avait vu son équipe l’emporter 3-2 en fusillade face aux Screaming Eagles du Cap-Breton 48 heures plus tôt.

Pendant qu’Olivier Rodrigue bénéficiera d’une soirée de congé à Bathurst, c’est Anthony Morrone qui obtiendra le départ devant le filet drummondvillois.

Partager cet article