Des aventures et une dose d’inspiration au prochain Festival du film de montagne de Banff 

Photo de Erika Aubin
Par Erika Aubin
Des aventures et une dose d’inspiration au prochain Festival du film de montagne de Banff 
La tournée du Festival du film de montagne de Banff sera de passage à la Maison des arts Desjardins le 5 février prochain. (Photo : Gracieuseté)

AVENTURES. Le Festival du film de montagne de Banff présentera, le 5 février prochain à la Maison des arts de Drummondville, une dizaine de courts-métrages d’aventures sportives. Une soirée qui promet des émotions et des images à couper le souffle.

«À la fin de la soirée, les spectateurs en ressortiront inspirés, portés à l’action, touchés et même ébranlés émotivement. Les récits sont racontés par les yeux, la bouche et le corps des aventuriers, qui tiennent la plupart du temps eux-mêmes la caméra. Le public est donc plongé directement au cœur de l’action», a soutenu Stéphane Corbeil, directeur de la tournée québécoise.

La programmation de la 43e édition du Festival du film de montagne de Banff est créée à partir d’une centaine de films, provenant de partout dans le monde, présenté pendant l’événement de 10 jours à Banff. Les œuvres sont diffusées dans leur langue d’origine, sous-titrées en français, afin d’en conserver l’atmosphère.

Une programmation éclectique

«100 courts-métrages sont projetés à Banff et moi je monte la programmation québécoise en choisissant parmi ceux-ci. J’aime opter pour des aventures audacieuses. C’est donc la crème de la crème qui se retrouvera à Drummondville le 5 février prochain», a-t-il annoncé.

Selon lui, toute la beauté réside dans le fait qu’il s’agit de courts films, entre 7 et 11 dépendamment des éditions, qui sont projetés pendant la soirée. «Le public sera en contact avec toutes sortes d’aventures, pays, styles cinématographiques et types d’émotions», a-t-il exprimé.

Il a souligné que cette année, l’accent a été mis sur la diversité des protagonistes. «On retrouve un équilibre entre les personnages. Il y a presque autant de femmes que d’hommes, ce qui n’était pas le cas précédemment. Il y a également un film sur un jeune cycliste népalais. C’est très rare de voir des gens de cette partie du monde soumettre leur candidature. Nous en sommes très heureux», a expliqué M. Corbeil.

Les spectateurs auront la chance de vaguer parmi une panoplie de sports différents allant du ski en haut sommet jusqu’au vélo de montagne, en passant par le surf.

Partager cet article