Olivier Rodrigue devient le plus victorieux

Photo de Jonathan Habashi
Par Jonathan Habashi
Olivier Rodrigue devient le plus victorieux
Olivier Rodrigue est devenu le gardien le plus victorieux dans l’histoire des Voltigeurs, mardi soir, au Centre Marcel-Dionne. (Photo : Ghyslain Bergeron)

HOCKEY. Les Voltigeurs n’ont fait qu’une bouchée des Tigres de Victoriaville, mardi soir, au Centre Marcel-Dionne. En aidant son équipe à s’imposer par le pointage de 7-1, Olivier Rodrigue est devenu le gardien le plus victorieux dans l’histoire de la concession.

Supérieurs à plusieurs égards, les Drummondvillois ont contrôlé le jeu pendant la majeure partie de la rencontre, se forgeant une avance de 3-0 durant les 40 premières minutes de jeu. Après avoir vu ses rivaux centricois réduire l’écart en début de troisième période, la grosse machine rouge a explosé avec quatre buts sans riposte en fin de rencontre.

Olivier Rodrigue (Photo : Ghyslain Bergeron)

«Honnêtement, c’est l’un de nos matchs les plus complets cette saison, a analysé Steve Hartley après la rencontre. Tant avec que sans la rondelle, on a été excellents. On a tué rapidement les jeux de l’adversaire, ce qui nous a permis de relancer l’attaque de façon soutenue. C’était un effort complet. Tout le monde était impliqué. C’est de cette façon dont il faut jouer dans le dernier droit de la saison pour se préparer en vue des séries éliminatoires.»

Sous les yeux de Jean-François Racine, détenteur du record d’équipe depuis 17 ans, Olivier Rodrigue n’aura fait face qu’à une quinzaine de lancers, bloquant quelques tirs de qualité en début de rencontre. Acclamé par la foule et entouré par ses coéquipiers, le gardien de 18 ans a savouré sa 71e victoire en carrière depuis que les Voltigeurs l’ont repêché au troisième rang au total en 2016.

«Cette marque démontre toute sa constance. Ça démontre aussi le chemin parcouru par l’organisation depuis deux ans et demi. Il y a un noyau de joueurs qui est arrivé ici en même temps qu’Olivier. Les gars grandissent ensemble et ils bâtissent quelque chose de spécial», a commenté Steve Hartley.

À sa sortie du vestiaire, Rodrigue a reçu les félicitations de Racine, qui a assisté au match en compagnie de sa famille. «C’est un beau feeling! La semaine passée, je ne savais pas que je m’approchais de cette marque. C’est vraiment spécial, car ce n’est pas à tous les jours qu’on rentre dans le livre des records d’une équipe», a commenté le gardien natif de Chicoutimi.

«Encore une fois ce soir, l’équipe a tellement bien joué devant moi, a ajouté le recordman. On a joué un 60 minutes complet. Les gars m’ont rendu les choses faciles.»

Appuyé par l’attaque la plus dévastatrice du circuit, Rodrigue domine la LHJMQ avec 26 gains en 33 décisions cette saison. Reconnu pour son calme et son acharnement au travail, l’espoir des Oilers d’Edmonton montre une moyenne de buts alloués de 2,48 et un pourcentage d’efficacité de ,899 % jusqu’ici.

Jean-François Racine est allé féliciter Olivier Rodrigue après le match. (Photo : Ghyslain Bergeron)

«J’ai la chance de jouer pour une équipe qui marque beaucoup de buts, a-t-il expliqué. C’est plus facile de jouer en confiance, parce que je ne suis pas à la merci de la moindre erreur. En contrepartie, je dois rester focus même si je ne reçois pas beaucoup de lancers. Je dois toujours être prêt à faire mon travail si l’équipe a besoin d’un arrêt dans un moment important.»

«On forme vraiment un bon groupe de gars, a ajouté Rodrigue. Quand on joue à l’intérieur de notre système de jeu, on est difficile à battre. On est une machine à marquer des buts! Ça pourrait nous amener loin.»

Tour du chapeau pour Mercer

Dans la victoire, Dawson Mercer a réussi son premier tour du chapeau en carrière. Avec 46 points (26-20) en 43 parties, l’attaquant de 17 ans est au cœur des succès des Voltigeurs (33-9-1-0).

«De l’an un à l’an deux, on a pu voir l’éclosion de Mercer. C’est une progression fulgurante. Maintenant, la question qu’on se pose, c’est de savoir où est le plafond? Non seulement il a du talent offensif, mais il se sert de sa vitesse et de son physique pour provoquer des choses. Il n’a pas peur d’aller dans la zone payante pour marquer des buts», a fait observer Steve Hartley.

Dawson Mercer célébrant son premier but en première période. (Photo : Ghyslain Bergeron)

Le pilote des Voltigeurs en a profité pour faire le point sur la situation des blessés. L’équipe est toujours privée des services des attaquants Pavel Koltygin (contusion), Cédric Desruisseaux (commotion cérébrale) et Maxime Comtois (séparation de l’épaule).

«Dans le cas de Koltygin, ce n’est rien de majeur. Il pourrait être de retour dès jeudi. Quant à Desruisseaux, il doit suivre le protocole de retour au jeu après une commotion. C’est dur de dire quand il sera prêt. Pour ce qui est de Comtois, il sera de retour à Drummondville vendredi. Il pratique à Anaheim depuis quelques jours et on vise un retour au jeu le 26 janvier.»

Par ailleurs, Hugo Savinsky a quitté l’entourage de l’équipe au cours des derniers jours. Selon Hartley, le défenseur de 18 ans acquis récemment du Drakkar de Baie-Comeau n’était pas prêt à jouer le rôle de 8e défenseur. Il n’aura disputé aucun match avec les Voltigeurs.

Le fil du match

Au premier vingt, Dawson Mercer a ouvert le pointage à la huitième minute de jeu lorsque repéré par Nicholas Girouard devant le filet. Profitant d’une punition imposée à Olivier Mathieu, Gregor MacLeod a doublé l’avance des siens quelques instants plus tard avec un tir sur réception du haut du cercle des mises en jeu. En fin d’engagement, MacLeod a raté une chance inouïe devant une cage abandonnée.

Rémy Anglehart (Photo : Ghyslain Bergeron)

Poursuivant leur domination au deuxième tiers, les Voltigeurs ont creusé l’écart à 3-0 à mi-chemin dans l’engagement par l’intermédiaire de Jarrett Baker. En fin de période, Félix Paré croyait bien avoir inscrit les Tigres sur la feuille de pointage, mais ce but a finalement été refusé en raison d’un hors-jeu. Xavier Simoneau a ensuite été chassé du match en raison d’une mise en échec par-derrière à l’endroit d’Olivier Mathieu dans le coin de la patinoire.

Après avoir vu Mikhail Abramov réduire l’écart à deux buts en début de troisième période, les Voltigeurs ont riposté avec quatre buts sans riposte dans les dix dernières minutes pour porter la marque à 7-1. MacLeod, Mercer et Veleno ont tous trois atteint le plateau des 25 buts, Mercer portant son total à 26 en fin de rencontre.

Bloc-notes…

Devant le filet des Tigres (15-25-2-1), Tristan Côté-Cazenave a été mitraillé de 45 lancers… L’attaquant drummondvillois Justin Desjardins avait été rappelé pour ce match… Pendant un arrêt de jeu, les Voltigeurs ont souligné la présence d’Alexie Guay. La sœur du capitaine Nicolas Guay a aidé le Canada à remporter la médaille d’or au récent championnat mondial des moins de 18 ans…  Le troisième but de Mercer était le 10 000e dans l’histoire de la concession née en 1982… L’ex-entraîneur-adjoint des Voltigeurs, Danny Brooks, était un spectateur attentif dans les gradins. L’Américain est dépisteur pour les Capitals de Washington… Invaincus à leurs trois dernières sorties, les Voltigeurs recevront les Sea Dogs de Saint-Jean (11-29-2-1), jeudi soir, à compte de 19 h…

Partager cet article