Un premier contre-interrogatoire pour Félix Pagé

Photo de Erika Aubin
Par Erika Aubin
Un premier contre-interrogatoire pour Félix Pagé
Félix Pagé est accusé du meurtre de Roland Baker et d’outrage au cadavre. (Photo : Ghyslain Bergeron)

PROCÈS. Le seul témoin à s’être présenté devant le jury aujourd’hui est Patrick Roy, sergent-enquêteur à la Sûreté du Québec et également responsable du dossier de la disparition de Roland Baker.

Après avoir décrit son implication à la Couronne, le sergent Roy a répondu à un contre-interrogatoire de Félix Pagé, qui se représente désormais lui-même.

L’accusé, d’un ton confiant, a tenté de savoir si ses antécédents judiciaires en matière de violence ont pu influencer le cours de l’enquête de même qu’il est l’unique suspect du meurtre du sexagénaire. Spontanément, le sergent lui a confirmé que son dossier criminel n’avait pas influencé l’enquête.

Félix Pagé a également voulu savoir ce que Patrick Roy a entrepris comme démarches pour tenter de retrouver Roland Baker.

«Quelles sont les actions que vous avez faites pour retrouver mon ami, Roland Baker?», a lancé l’accusé. À ce moment, un membre de la famille s’est levé et a quitté abruptement la salle de cour. La question est restée en suspens.

«À part m’accuser comme suspect numéro un, quelles autres démarches ont été faites pour retrouver mon ami, Roland Baker?», a redemandé Félix Pagé au témoin. Le sergent Roy a réexpliqué son implication au sein du dossier, n’ajoutant pas de nouvelles informations.

La journée au Palais de justice de Drummondville s’est terminée avec le contre-interrogatoire de Patrick Roy.

Avant d’ajourner, le juge Alexandre Boucher a pris soin de rappeler au jury que, selon le système judiciaire, «il est interdit de juger les présentes accusations en se basant sur des condamnations antérieures».

Partager cet article