Hartley insatisfait malgré la victoire

Photo de Jonathan Habashi
Par Jonathan Habashi
Hartley insatisfait malgré la victoire
Les Voltigeurs ont savouré une petite revanche face aux Saguenéens, jeudi soir.

HOCKEY. Les Voltigeurs avaient des comptes à régler avec les Saguenéens, qui les avaient humiliés 7-1 il y a moins d’une semaine à Chicoutimi. À sa première sortie en 2019, jeudi soir, au Centre Marcel-Dionne, le bataillon drummondvillois a savouré une petite revanche face à son rival du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Propulsés par une performance irréprochable du gardien Olivier Rodrigue, auteur de 30 arrêts, les protégés de Steve Hartley ont signé une victoire de 5-2. Le match s’est joué en début de troisième période, lorsque les locaux ont brisé l’égalité de 2-2 en enfilant deux buts en moins de 20 secondes, chaque fois sur une belle pièce de jeu du vétéran Gregor MacLeod.

Malgré ce gain, Steve Hartley n’a pas caché son insatisfaction au terme de la rencontre. «Je n’ai pas aimé notre jeu sans la rondelle pendant les deux premières périodes. Sans rien enlever aux Sags, une jeune équipe qui possède du talent et qui travaille, on a été trop lousses en défensive. On a accordé trop de surnombres. En offensive, on a voulu jouer un match facile, en périphérie. Ce n’est pas notre équipe», a lancé Steve Hartley devant les journalistes.

Olivier Rodrigue (Photo : Ghyslain Bergeron)

Menant 2-0 en milieu de deuxième période, les Rouges ont vu les Bleus revenir de l’arrière en marquant deux buts en moins d’une minute avant la fin de l’engagement. «En troisième période, on a commencé à se servir de notre vitesse. On a dit aux gars qu’on s’était mis nous-mêmes dans cette mauvaise position, alors c’était à nous de nous en sortir. C’est le point positif du match de ce soir : on a été chercher les deux points qui sont si précieux au classement», a indiqué le pilote des Voltigeurs, en saluant au passage la prestation inspirée de son gardien.

Face à l’équipe de sa ville natale, Rodrigue a prolongé sa séquence victorieuse à sept matchs. Toujours aussi calme et méthodique, le portier de 18 ans a réalisé quelques petits bijoux alors que son équipe se défendait à cours de deux hommes en fin de première période ou s’accrochait à sa mince avance au deuxième vingt.

«On voulait rebondir après cette défaite de 7-1. On est resté à l’intérieur de notre système. Les gars ont bien travaillé en équipe devant moi pour me permettre de bien voir la rondelle. C’est toujours spécial de gagner contre Chicoutimi, surtout que ma famille était présente pour me voir jouer», a affirmé l’espoir des Oilers d’Edmonton, qui s’apprête à devenir le gardien le plus victorieux dans l’histoire des Voltigeurs.

À l’autre bout de la patinoire, Zachary Bouthillier a repoussé 26 des 31 rondelles dirigées vers lui. Le gardien de 19 ans a notamment cédé devant Nicolas Beaudin pendant que Liam Murphy purgeait une punition. Beaudin a également récolté deux mentions d’aide tandis que Thomas Pelletier, Brandon Skubel, Gregor MacLeod et Pavel Koltygin ont amassé chacun un but et une passe.

Gauthier rappelé, Drouin louangé

Rappelé des Cantonniers de Magog, le défenseur drummondvillois Kaylen Gauthier a finalement été rayé de la formation après la période d’échauffement. Le fils de Denis Gauthier devra donc patienter avant de faire ses débuts dans la LHJMQ. Son coéquipier Jacob Dion, capitaine des Cantonniers, s’est également entraîné avec les Voltigeurs au cours des derniers jours.

Charles-Édouard Drouin (Photo : Ghyslain Bergeron)

«On fait pratiquer ces jeunes-là avec nous, question de leur donner du millage. On veut qu’ils connaissent notre système de jeu et qu’ils se familiarisent avec l’entourage de notre équipe, pour ne pas qu’ils se retrouvent en territoire inconnu si on a besoin d’eux plus tard cette saison», a expliqué Hartley.

Le pilote des Voltigeurs en a profité pour lancer des fleurs à l’attaquant de 17 ans Charles-Édouard Drouin. Rappelé pour une huitième fois cette saison, ce choix de septième ronde en 2017 s’est de nouveau fait remarquer au sein du troisième trio.

«Drouin est un athlète extrêmement intelligent. Il n’est pas le plus grand ni le plus gros, mais on adore son apport sur la patinoire. Il patine, il a des habiletés offensives et il est dédié à la cause de l’équipe. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne devienne un Voltigeur à temps plein», a dit Hartley.

Un congé pour Comtois et Veleno

Au lendemain de l’élimination hâtive du Canada au championnat mondial de hockey junior, Hartley a laissé entendre que Maxime Comtois et Joseph Veleno obtiendront quelques jours de repos avant de renouer avec l’action.

«Notre équipe veut jouer à la fin du mois de mai et il reste encore beaucoup de hockey devant nous. Nos autres joueurs ont passé dix jours où ils ont pu décrocher du hockey dans leurs familles durant le temps des fêtes. Max et Joe n’ont pas eu cette opportunité. Ils viennent de vivre un mois chargé en émotions, dans des situations de stress et de pression. On va leur proposer de décrocher dans leur famille afin qu’il revienne ici à 100 % de leurs capacités pour le dernier droit de la saison», a expliqué Hartley.

Blessé à l’épaule gauche, Comtois a d’ailleurs fait un détour par Anaheim afin de rencontrer les médecins des Ducks. Il subira des examens plus approfondis vendredi.

«On est bien fiers de Max et Joe, a commenté Olivier Rodrigue. C’est dommage pour eux de ne pas avoir gagné la médaille d’or, surtout en sol canadien, mais ça fait partie du hockey. C’est un monde cruel. Pour ma part, je veux faire partie de cette équipe l’an prochain. C’est un objectif réalisable que je me fixe. Je vais travailler en fonction de ça.»

Lavigne de nouveau sur la touche

Dans le camp des Sags (18-14-3-4), l’espoir du Canadien de Montréal Samuel Houde et le nouveau venu Liam Murphy ont été les seuls à percer la muraille d’Olivier Rodrigue.

Les Sags ont comblé un déficit de deux buts en deuxième période. (Photo : Ghyslain Bergeron)

«Rodrigue est celui qui a fait la différence, a lancé l’entraîneur-chef Yanick Jean. En deuxième période, on était partout sur la patinoire. On a obtenu des chances de marquer, mais il a été sublime. Le point positif, c’est qu’on n’a jamais arrêté de travailler. On a commis quelques erreurs, mais on a essayé pendant 60 minutes. Ce n’était pas un match de 5-2. On doit vite tourner la page»,

«Dernièrement, j’aime notre attitude et notre approche mentale, a-t-il ajouté. On reste dans le match, peu importe le score. On n’abandonne pas, comme ça arrivait parfois en début de saison.»

De nouveau ennuyé par une blessure, le Drummondvillois Zachary Lavigne ne sera pas de retour au jeu avant la mi-janvier. L’attaquant de 20 ans, qui arbore le titre de capitaine depuis un an, n’aura pas été épargné par les malchances durant sa carrière dans la LHJMQ. «Lavigne est l’un de nos piliers. Il joue de grosses minutes contre les meilleurs trios adverses. Il représente l’identité des Saguenéens. C’est le leader incontesté de notre club», a déclaré Yanick Jean.

Les Voltigeurs (28-8-1-0) poursuivront une séquence de trois matchs en autant de jours en recevant le médiocre Titan d’Acadie-Bathurst (6-30-0-1), vendredi soir.

Partager cet article