Clodie Geoffroy pourrait décrocher une bourse de 100 000 $

Photo de Erika Aubin
Par Erika Aubin
Clodie Geoffroy pourrait décrocher une bourse de 100 000 $
Clodie Geoffroy, une étudiante impliquée dans son milieu, est en lice pour l’obtention d’une bourse Loran. (Photo : gracieuseté)

BOURSE. Clodie Geoffroy, une étudiante du Cégep de Drummondville, se retrouve parmi les finalistes en lice pour gagner une des bourses Loran. Si cette opportunité se présente à elle, c’est grâce à ses différentes implications scolaires et personnelles et ses résultats académiques.

Clodie Geoffroy est parmi les 88 meilleurs candidats à la bourse Loran, dont plus de 5 000 ont postulé. Elle a été sélectionnée selon les critères de la détermination, de l’engagement communautaire et du potentiel en leadership.

«Je connaissais déjà l’existence de cette bourse grâce à mon père, mais c’est le Cégep de Drummondville qui m’a poussé à postuler, car j’ai un profil qui correspond à ce que la fondation recherche», a lancé l’étudiante au double DEC en musique et en sciences nature. Le cégep parraine sa candidature et reconnait ainsi qu’elle ferait une bonne lauréate. Cette bourse, d’une valeur qui totalise 100 000 $, lui offrirait d’ailleurs de couvrir ses frais d’études universitaires.

Sur la longue liste des réalisations de Clodie Geoffroy, on retrouve, entre autres, du bénévolat pour des événements sportifs, plusieurs implications au sein de différents comités organisateurs de spectacles de musique à son cégep, du tutorat en anglais et plus encore.

«Une énorme reconnaissance»

Mme Geoffroy dit que ses différentes implications n’ont pas comme but d’en soutirer des récompenses, elle voit plutôt cette opportunité comme une «énorme reconnaissance» de ce qu’elle fait.

«Il y a plusieurs personnes qui m’ont permis de me développer et c’est pour cela que je m’intéresse à autant de choses. J’ai aussi un esprit très rassembleur, j’aime aider les autres. Pour ces raisons, je considère important de redonner à la jeunesse, à la communauté et à ces gens qui ont fait en sorte que j’ai pu devenir qui je suis», a lancé celle qui entend poursuivre des études dans le domaine de l’enseignement.

Questionnée à savoir comment elle anticipait la préparation aux entrevues nationales, elle y est allée d’une réponse candide. «Je compte bien rester moi-même. Les questions sont axées sur ce que nous sommes, et non sur nos connaissances. Alors, je vais être authentique et parler de ce que j’ai vécu, de mes expériences et de mes projets», a conclu Clodie Geoffroy.

Après les entrevues du 1er et 2 février prochain à Toronto, la Fondation Loran choisira 34 boursiers. La bourse Loran inclut, en plus des frais d’études acquittés, du mentorat, un financement des stages d’été et une expédition d’une semaine.

Partager cet article