Le portrait immigrant par le photographe Fabiano Kwizera

Photo de Erika Aubin
Par Erika Aubin
Le portrait immigrant par le photographe Fabiano Kwizera
Fabiano Kwizera (Photo : Archives - Ghyslain Bergeron)

PHOTOGRAPHIE. Le photographe amateur Fabiano Kwizera exposera, à compter du 8 novembre prochain, des portraits d’immigrants au Musée national de la photographie (MNP), et racontera l’histoire derrière chacune de ces personnes.

«J’avais envie de mettre de l’avant des immigrants ainsi que les raisons qui les ont poussés à venir s’installer ici. Dans mon exposition Le portrait immigrant, il y aura des photographies de style portrait, mais aussi des textes qui racontent les histoires de ces gens. Les biographies ont été écrites par Marjorie Boucher qui travaille au Regroupement interculturel de Drummondville», explique Fabiano Kwizera.

«Évidemment, l’immigration est un sujet qui me touche et qui m’inspire. Je crois aussi qu’il y a des immigrants qui mériteraient que l’on souligne leur présence ici puisqu’ils s’efforcent de s’intégrer à leur pays d’accueil et de faire avancer la société», ajoute le jeune photographe.

D’ailleurs, il a lui-même immigré au Québec il y a près de 10 ans, après avoir fui l’Ouganda avec sa famille. «Quand je suis arrivée ici, je parlais déjà plusieurs langues, mais je ne connaissais pas un seul mot du français. La première fois qu’on m’a dit «bonjour», je ne savais pas quoi répondre», s’est-il remémoré. Il sera possible de découvrir son histoire lors de l’exposition puisqu’il fait partie des 15 portraits.

Un passé qui l’inspire

Le jeune photographe a commencé à s’intéresser à la photo alors qu’il vivait encore dans son pays d’origine. «J’ai commencé à faire des photos en Ouganda, mais je n’étais pas très bon et avec les conditions là-bas, c’était difficile. J’accompagnais parfois un photographe avec mon premier kodak, un vieil appareil», a-t-il lancé. M. Kwizera a toujours été impressionné par la photographie.

«Juste avec une petite boîte, tu cliques et il en ressort une image. Je trouve ça impressionnant. Puis, tu peux tout contrôler; la lumière, les effets, les couleurs… ça m’a toujours fasciné», a exprimé le photographe.

Celui qui vit à Drummondville depuis maintenant 4 ans a appris à manier ses appareils photo de façon autodidacte, en se documentant dans les bibliothèques et en faisant preuve de curiosité. «J’achetais de l’équipement et j’apprenais beaucoup par essais et erreurs», a-t-il expliqué.

En 2017, il a gagné dans trois catégories lors du Gala des prix Focus. Puis, cette année, il était un des lauréats de l’Ordre de Drummondville pour son implication dans le milieu artistique.

Il a aussi développé de l’intérêt pour plusieurs autres types d’art, tels que le théâtre et le mannequinat. «J’aimerais vivre de l’art, autant comme comédien que comme photographe. Pour ce qui est de mon prochain projet, je veux faire une exposition qui sera plus artistique. Je veux jouer avec les couleurs et les lumières sur mes clichés», conclut-il.

Les photos de Fabiano Kwizera seront exposées au MNP du 8 novembre au 3 février 2019. Un vernissage aura lieu le 7 novembre prochain de 17 h à 19 h, où il sera possible de rencontrer le jeune photographe ainsi que plusieurs immigrants qui ont été pris en portrait.

Partager cet article