Centre-ville : Marie-Josée Lemaire plus déterminée que jamais

Photo de Jean-Pierre Boisvert
Par Jean-Pierre Boisvert
Centre-ville : Marie-Josée Lemaire plus déterminée que jamais
Marie-Josée Lemaire (Photo : Jean-Pierre Boisvert)

ÉLECTIONS MUNICIPALES. Si Marie-Josée Lemaire était déjà déterminée à défendre les enjeux du centre-ville, le district dans lequel elle se présente comme conseillère à Drummondville, elle ne l’est certes pas moins depuis qu’elle a tenu deux séances de consultation et rencontré ses électeurs pendant son porte-à-porte.

«Les gens sont réceptifs. Ils ouvrent leur porte et me font part de leurs commentaires. Je crois que le fait qu’il n’y ait pas d’élection à la mairie rend plus attrayante la lutte dans le centre-ville et semble donner plus d’appétit aux électeurs pour parler des dossiers qu’ils jugent plus importants», souligne-t-elle, précisant que ce sont près de 3000 personnes qu’elle a déjà rencontrées dans ce district qui en compte 5200.

La candidate rappelle que ce district électoral est en deux parties séparées par la rivière Saint-François. «Du côté du chemin Hemming, les préoccupations sont évidemment différentes. La circulation dans ce secteur est un dossier qui suscite la discussion. Les gens en parlent beaucoup. On peut les comprendre, il y a déjà du trafic important et on sait tous que le développement domiciliaire n’est pas terminé dans ce secteur et que la municipalité de Saint-Cyrille n’a pas fini de grossir. Le sujet du troisième pont est souvent abordé. Je pense qu’il faut amorcer la réflexion et voir quelle stratégie on doit préparer pour que la Ville soit prête à déposer un projet dans quelques années, avant que la fluidité de la circulation ne pose un réel problème», avance-t-elle.

Mme Lemaire parle du chemin Hemming comme d’un axe principal dans le secteur qu’il dessert. «En ce sens, je trouve que le carrefour giratoire est une très bonne chose. Toutefois, mon adversaire (Catherine Lassonde) n’a pas à s’approprier la réalisation de ce rond-point comme elle le fait dans son affiche. Le carrefour giratoire a été inauguré le 1er novembre 2013, soit avant qu’elle ne soit élue. Quant à la patinoire réfrigérée et la nouvelle bibliothèque, ce ne sont pas ses réalisations mais bien des réalisations de la Ville. Et je veux ajouter que le Défilé de Noël, c’était mon idée, en 2013», dit-elle avec conviction.

Pour ce qui est du secteur du centre-ville à proprement parler, celle qui a été longtemps propriétaire de La Lichette, sur la rue Lindsay, se dit intriguée par le sort qui sera réservé au site de l’ancienne usine Fortissimo. «Il faudra s’assurer de retombées pour le centre-ville. La proposition d’un cabaret est bonne à mon avis et je vais défendre ce projet. Un souper-spectacle va attirer du monde. Une promenade genre « boardwalk » est également une idée à retenir. Je pense aussi qu’une rue est également à prévoir entre le Collège Saint-Bernard et la rue des Forges afin de désengorger la rue Heriot, en raison du passage des autobus scolaires qui circulent en même temps que le changement de quart de travail à l’hôpital. Toujours au niveau de la circulation je serai pour l’aménagement de sens uniques dans le centre-ville, la rue Heriot en descendant et la rue Lindsay en montant».

Marie-Josée Lemaire reconnaît que son district couvre plusieurs couches de la population. «Dans ce contexte, la notion de sécurité est souvent mentionnée dans les discussions. Tout comme d’ailleurs le déblaiement des trottoirs l’hiver. Moi je souhaite qu’il devienne un centre-ville intelligent au même titre que l’on parle de ville intelligente», se donne-t-elle comme vision.

Partager cet article