Environ 3500 personnes visitent le Centrexpo Drummondville

Environ 3500 personnes visitent le Centrexpo Drummondville
(Photo : Photo L'Express, archives)

DRUMMONDVILLE.Les citoyens se sont déplacés en grand nombre lors de la journée porte ouverte du nouveau Centrexpo Drummondville.

C’est à bras ouvert que les membres de la direction et le maire de la Ville de Drummondville ont accueilli les premiers visiteurs dans le hall d’entrée. Durant la première heure, pas moins de 1500 visiteurs ont franchi la porte d’entrée. Le centre s’est rapidement rempli et les gens faisaient la file d’attente pour obtenir une place dans les visites guidées. « C’est bien de voir que les gens répondent en grand nombre et viennent visiter les nouveaux espaces. L’entièreté des salles est à leur disposition et nous sommes ici pour répondre spécialement à toutes leurs questions », a expliqué Alexandre Cusson, maire de Drummondville.

En fin de journée, la direction a fait savoir qu’environ 3500 visiteurs s’étaient rendus explorer la nouvelle installation.

Opinions différentes

La visite guidée a été appréciée par les visiteurs et les opinions différaient d’une personne à l’autre. Si plusieurs se sont dits impressionnées par l’architecture et le style du nouveau centre et que la plupart des gens interrogés affirmaient être ébahis devant l’immensité des pièces lors des visites guidées, les opinions étaient tout de même variées.

« J’ai bien aimé le fait d’être informé et familiarisé avec le nouveau centre. Autrement, je me rends souvent à celui de Sherbrooke. Maintenant qu’il y en a un à proximité de chez moi, c’est sûr que le déplacement sera beaucoup plus facile d’autant plus que l’on a le goût de se rendre aux expositions qui y sont organisées », mentionne Anne Lamothe, citoyenne à Drummondville.

L’esthétique a suscité beaucoup d’intérêt chez les gens lors des visites dans les pièces. « J’aime le »design » contemporain et la luminosité qui donne un air peu glacial à la bâtisse. Avec cette architecture, j’y vois même un lien avec la nouvelle bibliothèque. Par contre, je remarque qu’il y a beaucoup d’espaces vides consacrés au décor», confie pour sa part Johanne Théroux, aussi résidante à Drummondville.

La nouvelle installation ne fait pas non plus l’unanimité. Bernard Gallant, résident de la ville, se questionne sur l’emplacement des surplus monétaires. « Les surplus qui restent seront-ils redonnés à la communauté? Ce sont les contribuables qui ont payé et ce serait une juste part pour les citoyens qui collaborent aux projets de la ville. »

Soulignons qu’à l’ouverture de portes, le maire Alexandre Cusson a rappelé qu’une économie de 9 % avait été réalisée dans le processus de construction.

 Une grande part des visiteurs sont impressionnés par l’immensité des pièces. « C’est impressionnant de voir à quel point c’est gigantesque dès que l’on met les pieds à l’intérieur de la bâtisse. J’aime la facilité avec laquelle le personnel peut manœuvrer le matériel qui transforme les décors dans les pièces. Oui, c’est vraiment un plus pour Drummondville », admet François Bélisle, un citoyen qui habite la ville depuis de longues années.

De son côté, la Société de développement économique de Drummondville (SDED) a dressé un bilan positif de cette journée porte ouverte.

«C’était une journée importante pour la SDED, mais également pour le conseil municipal de Drummondville. Nous sommes fiers de cette nouvelle infrastructure et nous sommes convaincus que ce sera une réussite. Les commentaires sont unanimes, l’endroit est magnifique, spacieux et répond aux plus hauts standards de l’industrie. Nous pouvons certainement dire : Mission accomplie», a exprimé le président de la SDED et maire de Drummondville, Alexandre Cusson.

«Ce fut une belle expérience pour l’équipe du Centrexpo et nous sommes ravis de la réaction des visiteurs. Nous avons pu faire visiter les lieux, répondre aux questions et permettre à la population de découvrir les particularités qui ont font un endroit unique au Québec pour tenir des événements de toutes sortes», a pour sa part souligné le directeur général de la SDED, Martin Dupont.

Partager cet article