Les Suédois amorcent le Défi mondial du bon pied

Photo de Jonathan Habashi
Par Jonathan Habashi
Les Suédois amorcent le Défi mondial du bon pied

La ronde préliminaire du Défi mondial de hockey des moins de 17 ans a pris son envol avec la tenue d’un duel du groupe A entre la Suède et l’Ouest canadien, samedi après-midi, au Centre Marcel-Dionne de Drummondville. Profitant de l’indiscipline de leurs rivaux, les Suédois ont inscrit quatre buts en avantage numérique, amorçant le tournoi par un triomphe de 4-0.

Menant 1-0 après une période grâce à un filet d’Henrik Törnqvist, les Suédois ont ouvert les valves au deuxième vingt en inscrivant trois buts sans riposte. Gustaf Franzen a touché la cible à deux reprises avant de voir Anton Karlsson enfiler un but de toute beauté, étourdissant la défensive adverse grâce à quelques belles feintes. Franzen a été nommé joueur du match pour les Suédois, Adam Brooks héritant du même honneur chez les perdants.

Signe de leur domination durant cette rencontre, les Suédois ont eu le dessus 40-27 dans la colonne des lancers. Le gardien Jesper Eriksson a hérité du jeu blanc.

Lors de leurs trois dernières présences au Défi mondial, les Suédois ont joué pour la médaille de bronze, parvenant à monter sur le podium en 2010. Selon l’homme de hockey drummondvillois André Ruel, la troupe de l’entraîneur-chef Anders Eriksen devrait à nouveau atteindre le carré d’as en 2013.

«Chaque année, les Suédois s’amènent au Défi mondial avec des joueurs très habiles et un coffre à outils bien rempli. La qualité de leurs passes et leur maniement de la rondelle leur permettent de contrôler le jeu à leur guise, notamment en avantage numérique», a expliqué celui qui épie le talent des meilleurs hockeyeurs au monde à la fois pour les Voltigeurs de Drummondville et l’agent de joueurs professionnels Pat Brisson.

«Contrairement aux cinq équipes canadiennes, les Suédois ont la chance de perfectionner leur jeu d’ensemble puisqu’ils participent à de nombreux tournois en cours d’année», a-t-il ajouté.

Parmi cette bande de jeunes loups débordant de talent, l’attaquant William Nylander-Altelius est parvenu à se distinguer à plusieurs reprises. L’ailier gauche de 5 pieds, 10 pouces et 170 livres est le fils de Michael Nylander, cet attaquant suédois qui a connu une belle carrière dans la LNH entre 1992 et 2009.

«Le jeune Nylander m’impressionne avant tout par son sens du jeu, sa rapidité d’exécution et son jeu mains-pieds. C’est un joueur complet, intense et intelligent. Il ne possède pas un gros physique, mais il gagne du temps en se créant de l’espace pour lui-même», a souligné Ruel en comparant le jeune homme à nul autre qu’Henrik Zetterberg, l’attaquant suédois vedette des Red Wings de Détroit.

Formée de 14 joueurs natifs de la Saskatchewan et de 8 joueurs originaires du Manitoba, l’équipe de l’Ouest canadien tentera quant à elle de faire mieux que l’an dernier, à Windsor, en Ontario, où elle avait terminé au 10e et dernier rang du tournoi.

Le Défi mondial des moins de 17 ans a également pris son envol à Victoriaville, où les Américains ont vaincu les Ontariens 6-5 en tirs de barrage, samedi après-midi. La ronde préliminaire se poursuivra ce soir, à 19 h 30, au Centre Marcel-Dionne. Les champions en titre du tournoi, les Russes, effectueront leur entrée en scène face aux représentants du Pacifique.

– Plus de photos à voir en cliquant ici…

– À lire également : Un spectacle de haut calibre au Centre Marcel-Dionne

Partager cet article