Une année exceptionnelle pour les vins centricois

Une année exceptionnelle pour les vins centricois

Le vignoble drummondvillois le Domaine des trois fûts débutera ses vendanges dans les prochains jours.

2016, considérée par plusieurs scientifiques comme l’une des années les plus chaudes jamais enregistrées, aura été une année exceptionnelle pour les vignobles du Centre-du-Québec, qui prévoient produire une grande quantité de vins de qualité dans les prochaines semaines.

La clé d’une vendange exceptionnelle ? Un temps chaud et sec tout au long de l’année. «Nous avons eu beaucoup de chaleur, et c’est ce qui a fait en sorte que les bourgeons ont pu produire plus de fruits. Nous avons eu de l’eau au bon moment, ça a coïncidé avec le bon stade de croissance», détaille le co-propriétaire du Domaine des trois fûts, Richard Messier. Il ajoute néanmoins que les vignes du producteur drummondvillois étant encore jeunes, il est normal qu’elles produisent plus d’année en année.

L’agent au service à la clientèle du vignoble ulvertonien Les Vallons de Wadleigh, Paul Gagnon, abonde également en ce sens : «À partir de la fin mai, nous avons été chanceux et ça a bougé. Vu que les mois de juillet et d’août ont été parmi les plus chauds jamais enregistrés, ça fait en sorte que les raisins sont gonflés de jus et de sucre, ce qui va donner une grande qualité et une grande quantité d’alcool», raconte-t-il d’un ton satisfait.

Rien n’est encore gagné pour les producteurs. «Si on peut conserver une alternance de nuits fraîches et de jours chauds, ça permettra aux raisins de développer beaucoup d’arômes intéressants», croit le co-propriétaire du Domaine des trois fûts.

L’agent des Vallons de Wadleigh estime quant à lui que la chaleur est plus importante qu’une grande différence de température entre le jour et la nuit. «Il faudrait qu’il fasse chaud le plus longtemps possible pour que ce soit optimal», détaille Paul Gagnon. Le vignoble d’Ulverton cultivant dans un sol sablonneux, cela permet à la fois de drainer l’eau superflue et de conserver la chaleur pour un plus long laps de temps, ce qui les aide généralement à étirer leur récolte de quelques semaines.

Les deux hommes s’entendent néanmoins sur le fait que ce sera dans les prochaines semaines que tout va se jouer.

Un objectif de 15 000 bouteilles, soit 3000 de plus que l’an dernier, est visé par Les Vallons de Wadleigh. Pour ce qui est du Domaine des trois fûts, il est toutefois trop tôt pour donner des chiffres précis : une meilleure idée pourra être envisagée au moment de passer au pressoir, dans quelques semaines.