La touche finale à un week-end magique

La touche finale à un week-end magique

Les joueurs des Cantonniers et des Gaulois ont offert une performance spectaculaire, dimanche, en plein centre-ville de Drummondville.

Crédit photo : Ghyslain Bergeron

HOCKEY. Un superbe jeu individuel en prolongation a mis la touche finale au week-end magique de la Classique hivernale de Drummondville, dimanche après-midi, devant quelque 2000 spectateurs réunis à la patinoire extérieure Victor-Pepin.

Au bout d’un duel spectaculaire entre deux rivaux naturels au sein de la Ligue de hockey midget AAA du Québec, les Cantonniers de Magog ont savouré une victoire de 5-4 sur les Gaulois de Saint-Hyacinthe. Le capitaine Jérémy Rainville a enfilé le but décisif en étourdissant la défensive adverse grâce à un audacieux «spin-o-rama». Quelques instants plus tôt, la neige qui avait commencé à tomber en troisième période s’était transformée en grésil.

«C’était très excitant! On a eu du fun. C’est une expérience qui n’arrive pas souvent dans une vie et en plus, on a eu la chance de la vivre ici, devant nos familles et nos amis», a lancé l’attaquant drummondvillois Simon Pinard.

Détenant une avance de 4-2 en début de deuxième période, les Cantonniers ont vu les Gaulois revenir de l’arrière pour créer l’égalité avant la fin de l’engagement. Les deux gardiens ont fermé la porte au troisième vingt.

«On a commencé le match en force, mais on ça a été plus dur pour nous en deuxième période. En troisième, on s’est relevé et on s’est adapté à leur style de jeu. C’est ce qui nous a permis de gagner», a analysé Simon Pinard.

Émile Provencher, Gabriel Fontaine, Jérémy Lapointe, Simon Pinard et Olivier Adam. (Photo Ghyslain Bergeron)

Pour cette dernière partie de la saison régulière, les Cantonniers misaient sur pas moins de cinq joueurs originaires de Drummondville dans leur alignement. Rappelé du Canimex midget espoir, l’attaquant Émile Provencher a rejoint Jérémy Lapointe, Gabriel Fontaine, Simon Pinard ainsi que le gardien Olivier Adam. Peu occupé, ce dernier a cédé sa place à Rémi Poirier à mi-chemin dans la rencontre.

«On est content d’avoir gagné, mais au-delà du résultat, c’était une expérience exceptionnelle pour nos joueurs. Les gars de Drummondville ont bien géré la situation. Émile avait bien fait lors du dernier match. Il méritait de vivre ce moment avec nous», a déclaré le pilote des Magogois, Félix Potvin.

«C’est une expérience dont on rêve depuis qu’on est jeune. C’est aussi le genre d’événement qui nous soude et qui nous unit en tant qu’équipe à l’approche des séries», a ajouté Gabriel Fontaine.

Champions de la saison régulière depuis vendredi, les Cantonniers Cantonniers (27-7-4-2) sont maintenant prêts à amorcer les séries éliminatoires. Au premier tour, ils affronteront les Forestiers d’Amos (7-27-4-2).

«Les Forestiers ont deux excellents gardiens. Ce sera donc difficile de marquer des buts. Il faudra rester concentrés sur les détails. On doit continuer de jouer à notre manière», a averti Potvin.

«Il ne faut pas les sous-estimer, même s’ils ont fini derniers, a renchéri Pinard. Il faudra se donner à fond, comme on le ferait contre n’importe quelle autre adversaire. On a l’équipe pour aller jusqu’au bout. On travaille fort et on ne lâche jamais, peu importe la situation.»

Marc-André Ronda est entouré par Kevin Bergin et Pascal Trépanier. (Photo Ghyslain Bergeron)

Dans le camp des Gaulois, l’entraîneur-chef Marc-André Ronda s’est dit fier de la tenue de ses protégés.

«Je qualifierais ça d’un classique Gaulois-Cantonniers. C’est la cinquième fois cette saison que ça se décide par un but. On n’a pas à être gênés de notre performance. On est déçus, car on aurait eu besoin d’un autre point pour avoir l’avantage de la glace en séries. Malgré les distractions et les conditions météo, les gars avaient le focus à la bonne place.»

En première période, Jacob Gaucher a ouvert le pointage à court d’un homme, mais Jésus-Piaget Ntakarutimana (en avantage numérique) et Zachary Cadorette ont vite riposté pour les Cantonniers.

Dès les premiers instants du deuxième tiers, Émile Hegarty-Aubin a créé l’égalité 2-2, mais Patrick Guay a marqué deux fois en échappée (dont une fois à court d’un homme) pour donner les devants 4-2 aux Magogois. Refusant d’abdiquer, les Gaulois sont parvenus à créer l’égalité par l’intermédiaire d’Alexandre Pellerin et Elliot Desnoyers.

«Il y avait de l’engouement et de l’excitation dans l’air. C’était le match d’une vie! Tout le monde voulait bien paraître. En sachant que ça allait rester gravé dans notre mémoire pour longtemps, on voulait pouvoir être fier de notre performance. Là-dessus, les gars n’ont rien à se reprocher», a affirmé Ronda, qui peut notamment compter sur l’appui de son adjoint Kevin Bergin, de Saint-David, et de la soigneuse Julie Morin, de Drummondville.

Simon Pinard (Photo : Ghyslain Bergeron)

«La neige a rendu ça encore plus magique en fin de match. Les conditions de la glace sont demeurées excellentes», a-t-il ajouté.

Les Gaulois (22-13-3-2) amorceront le tournoi éliminatoire contre les Grenadiers de Châteauguay (24-15-1-0). «On s’attend à une série difficile et chaudement disputée entre deux bons clubs de hockey. Les arbitres auront beaucoup de travail à faire après le sifflet», a conclu Marc-André Ronda.

En compilant les spectateurs qui ont assisté aux deux matchs des Voltigeurs, 11 781 billets auront trouvé preneur pour la Classique hivernale de Drummondville.