Enfin la bonne saison pour les Dragons?

Jonathan Habashi jonathan.habashi@tc.tc
Publié le 28 juillet 2016

SOCCER. Cette saison est-t-elle enfin la bonne pour l'équipe senior féminine AA des Dragons? La formation drummondvilloise n'a d'yeux que pour la coupe Saputo, qui lui glisse entre les doigts depuis quelques années.

Alors qu'elles étaient demeurées invaincues en saison régulière l'an dernier, les filles des Dragons sont un brin moins dominantes cet été. Avec une fiche de 9-3-0, l'équipe trône néanmoins au sommet du classement de la première division dans la Ligue de soccer interrégionale de la zone 2, quatre points devant sa rivale de Saint-Bruno.

«On forme une équipe très jeune, mais très ambitieuse. L'objectif demeure toujours le même : remporter la coupe Saputo. C'est clair qu'on met toutes nos énergies là-dessus. Ces dernières années, on a gagné tous les championnats, mais jamais Saputo. On se fait toujours attendre de pied ferme par des adversaires qui jouent le match de leur vie contre nous», a affirmé Michel Perier, qui dirige le programme senior féminin en partenariat avec Martin Lessard et Clément Gore.

Au cours des trois dernières années, la coupe Saputo a échappé aux Dragons. Après avoir gagné la médaille de bronze en 2013 à Châteauguay, les championnes de la saison régulière ont obtenu l'argent en 2014 à Laval. Puis l'an dernier, alors que Drummondville était l'hôte du prestigieux championnat québécois de soccer AA, elles ont encaissé un cruel revers en fusillade contre Pointe-Claire en finale.

Pour enfin savourer la conquête de la coupe Saputo, qui se déroulera à Laval cette année, les joueuses des Dragons devront faire une prise de conscience collective.

«Les filles doivent comprendre qu'un match n'est jamais gagné d'avance, même si on a beaucoup de talent. C'est une question de préparation mentale. On devra être prêtes mentalement à faire face à de l'adversité. Notre problème une fois rendu en finale, c'est qu'on n'est pas habitué de jouer sous pression, parce qu'on n'en rencontre pas souvent en saison», a expliqué Perier.

Cet été, les Drummondvilloises ont toutefois été surprises à deux reprises par le Cosmos de Granby, subissant des revers de 4-2 et 2-1. Les deux adversaires se retrouveront le 21 août. «Granby, c'est notre bête noire. Elles veulent absolument nous battre. Ça donne lieu à des matchs épiques. C'est bon pour nous de faire face à ce challenge», a fait valoir Perier.

Toujours aussi redoutables en attaque, les Drummondvilloises sont à nouveau menées par Jennifer Leclerc. La joueuse étoile de 22 ans revendique déjà 20 buts, un sommet à travers le circuit. Leclerc n'est toutefois pas la seule à terroriser les gardiennes adverses puisque Jordanne Manny, une jeune attaquante de 18 ans, a trouvé le fond du filet à 13 reprises. Ce duo représente donc le deux tiers de la production offensive des Dragons.

«Jordanne est une joueuse de la même trempe que Jennifer. Elle est très puissante et très agressive sur le terrain. C'est le genre d'athlète qu'on préfère avoir dans notre équipe plutôt que contre nous. Avec Manon Perier, on a la chance de miser sur trois jeunes joueuses de niveau supérieur qui pourraient facilement évoluer dans le AAA.»

Âgée de seulement 16 ans, la gardienne Alyson Michaud excelle devant le filet drummondvillois. En réalité, à toutes les positions, les Dragons misent sur de jeunes talents qui s'imposent malgré leur relative inexpérience.

«Le noyau de notre équipe est très jeune. L'avenir du soccer féminin est donc assuré pour plusieurs années à Drummondville. Pour le moment toutefois, l'équipe ne vise pas d'être promue dans le AAA, même si ce choix dérange nos adversaires», a indiqué Michel Perier.

«Tant du côté féminin que masculin, on a beaucoup de talent à Drummondville. Plusieurs jeunes sont de retour ici après avoir évolué à l'Académie de l'Impact. Depuis quelques années, on a la chance d'avoir deux équipes seniors très fortes. On veut s'en servir comme vitrine pour faire la promotion de notre sport et de notre club», a conclu Michel Perier.

À lire également :

Rien n'est encore joué pour les Dragons