Une décision qui fait des mécontents au Centre-du-Québec

Retrait du basketball en fauteuil roulant aux Jeux du Québec


Publié le 26 janvier 2017

La décision de Sports Québec de retirer le basketball en fauteuil roulant de la programmation des prochains Jeux du Québec fait des mécontents au Centre-du-Québec.

©Gracieuseté

BASKETBALL EN FAUTEUIL ROULANT. La décision de Sports Québec de retirer le basketball en fauteuil roulant de la programmation des prochains Jeux du Québec fait des mécontents au Centre-du-Québec.

Avec leurs restrictions physiques, nos jeunes n’ont pas accès à une multitude de disciplines sportives. Ils méritent eux aussi d’être des vedettes, comme le dit si bien votre mission. - Véronique Desrochers

Survenant à un mois de la 52e finale provinciale, qui se déroulera à Alma, cette annulation fait suite au désistement de l'équipe de la région de Montréal. Cette situation porte à trois le nombre d'équipes participantes sur les 19 régions existantes, ce qui ne répond plus à la norme minimale de quatre équipes. Les régions du Centre-du-Québec, de la Capitale Nationale et du Sud-Ouest sont actuellement représentées par une équipe dans cette discipline.

Dans une lettre adressée au directeur général de Sports Québec, Alain Deschamps, les responsables de l'équipe centricoise basée à Drummondville l'ont imploré de réviser sa décision, la qualifiant d'inconcevable pour les jeunes athlètes participants.

«Les organisations ont respecté les procédures prescrites depuis deux ans. N’y a-t-il pas un délai minimal de votre côté à respecter pour une annulation? Avec leurs restrictions physiques, nos jeunes n’ont pas accès à une multitude de disciplines sportives. Ils méritent eux aussi d’être des vedettes, comme le dit si bien votre mission. La réussite de leur intégration et de leur épanouissement dans leur vie future d’adulte handicapé en dépend fortement. Briser le rêve d’enfants, n’est-ce pas contraire à votre mission?», s'est interrogé Véronique Desrochers, entraîneuse-adjointe et mère d'un joueur de l'équipe centricoise.

Profondément déçue de la situation, l'athlète paralympique Rosalie Lalonde a également tenu à partager son témoignage. Cinq ans après avoir participé aux Jeux du Québec, la Montréalaise a représenté le Canada aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro.

«Je trouve cela très désolant pour ces jeunes que vous privez d'une si belle expérience. C’est aussi désolant pour le programme et la culture des Jeux du Québec. Je crois qu'il est très irrespectueux et frustrant qu'une décision soit prise à la dernière minute comme il a été fait. Ces jeunes, ces parents et ces entraîneurs se sont préparés pendant deux ans pour cet évènement», a-t-elle lancé, en rappelant que les Jeux du Québec sont une occasion exceptionnelle de promouvoir le sport adapté.

«J'ai encore le souvenir des Jeux de Drummondville, il y a deux ans. Je n'avais jamais vu un aussi grand support des athlètes des autres sports pour le nôtre. En prenant cette décision, vous détruisez tout ce que le basketball en fauteuil roulant a réussi à se bâtir comme réputation», a ajouté l'athlète de 19 ans.

Gracieuseté

Une décision prise à contrecœur

Réagissant à ces critiques et à celles reçues sur les médias sociaux, Sports Québec et le comité organisateur des Jeux du Québec ont dit comprendre et partager la déception des athlètes.

«C'est à contrecœur que nous avons dû faire cette annonce. Nous avons bien évidemment évalué la situation et fait notre possible pour tenir la compétition pour les jeunes athlètes malgré ces désistements de dernière minute. Nous espérons sincèrement que les efforts de Parasports Québec pour assurer le développement du basketball en fauteuil roulant porteront fruit et permettront un jour une éventuelle réintégration de ce sport», a expliqué Michelle Gendron, coordonnatrice des communications chez Sports Québec.

Concernant la demande d'intégrer le basketball en fauteuil roulant aux sports en démonstration à Alma, le comité organisateur des Jeux n'a pu y acquiescer «dans le contexte où trois sports sont déjà en démonstration, soit un de plus que la normale, que d’autres sports en émergence dans la région avaient demandé d’y être et que le basketball en fauteuil roulant n’est pas actif dans la région hôtesse.»

Le basketball en fauteuil roulant a fait son entrée aux Jeux du Québec en 2009. Un sommet de six équipes a participé aux finales de 2011 et 2013.

De son côté, l'équipe de basketball en fauteuil roulant du Centre-du-Québec a profité de la tenue de la 50e finale des Jeux du Québec à Drummondville, en 2015, pour joindre la compétition. La formation hôtesse a terminé en dernière position parmi les quatre équipes participantes.

La 52e finale des Jeux du Québec se déroulera à Alma, du 24 février au 4 mars.