Que les Jeux commencent!

Jonathan Habashi jonathan.habashi@tc.tc Publié le 27 février 2015

JEUX DU QUÉBEC. Après des années de préparation, Drummondville est prête à accueillir le Québec. Les délégations d'athlètes ont fait leur arrivée plus tôt aujourd'hui et la flamme a pris d'assaut les rues de la ville. Tout est en place pour la tenue de la 50e finale des Jeux du Québec!

À quelques heures de la cérémonie d'ouverture qui fera vibrer le Centre Marcel-Dionne, les organisateurs de l'événement, leurs invités d'honneur ainsi que la mascotte Fred ont lancé les festivités lors d'une conférence de presse tenue à la centrale administrative du Cégep de Drummondville. Sur l'air entraînant de la chanson-thème des Jeux du Québec, la fébrilité se lisait sur les visages de tous ceux qui sont associés de près ou de loin à cette grande célébration de la jeunesse sportive québécoise.

Après avoir parcouru des centaines de kilomètres, le flambeau des Jeux du Québec a fait son arrivée tant attendue à Drummondville, porté fièrement par le chef de la mission du Centre-du-Québec, Pascal Bédard, ainsi que l'ambassadeur de l'événement, le bénévole Claude Deshaies. Après un arrêt dans quelques écoles, on procédera enfin à l'allumage de la vasque située au coin du boulevard Saint-Joseph et de la rue Cockburn, ce soir, pendant la cérémonie d'ouverture.

Alors que le maire Alexandre Cusson s'est dit heureux d'accueillir le Québec en cette année du 200e anniversaire de fondation de Drummondville, le ministre responsable de la région du Centre-du-Québec, Laurent Lessard, s'est quant à lui remémoré quelques souvenirs de sa participation aux Jeux du Québec, en 1976, à Jonquière.

«Je pratiquais le ballon sur glace. J'avais à peine 14 ou 15 ans, mais je me souviens encore du nom de la mascotte, Jacquot. Je me souviens surtout d'avoir vécu la cérémonie d'ouverture dans l'amphithéâtre. C'est un moment grandiose qui te change à jamais. J'ai ensuite eu la chance de recevoir les Jeux deux fois chez nous, à Thetford Mines», a commenté le député Lotbinière-Frontenac.

Pour sa part, le président de Sports Québec, Denis Servais, n'a pas manqué de saluer le travail accompli par les organisateurs de l'événement.

«Il s'est écoulé exactement 738 jours depuis le 19 février 2013, date à laquelle nous étions réunis à la rotonde du Stade olympique pour confirmer que Drummondville accueillerait ces Jeux. Les deux dernières années ont permis au comité organisateur d'orchestrer cette belle réussite. Les jeunes athlètes ont répondu à votre invitation. Grâce à votre travail, ils s'apprêtent à vivre une expérience sportive et humaine incroyable», a lancé Denis Servais.

«Les Jeux du Québec sont dans notre ADN. Ils nous appartiennent tous», a-t-il ajouté, en rappelant que depuis 45 ans, chaque finale qui a précédé cette 50e édition a mobilisé des milieux et généré des retombées sociales, économiques et sportives importantes, permettant à des athlètes de s’épanouir et, pour certains d’entre eux, a servi de tremplin vers l’excellence.

Sports Québec a également profité de l'occasion pour lancer une nouvelle plateforme destinée à la grande famille des Jeux du Québec.

«Cette plateforme permettra de recréer un arbre généalogique de la famille des Jeux. En s'inscrivant, les gens pourront retrouver des amis et communiquer entre eux», a précisé Jean-François Rioux, de la Fondation des Jeux du Québec.

Les organisateurs ont également invité la population à visiter l’Allée de la 50e finale, qui relate l’histoire des Jeux du Québec sur près de deux kilomètres le long de la rue Cockburn, ainsi que la Place des Jeux, au Centrexpo, où se tient notamment une exposition photographique.

Enfin, le président de l'événement, Denis Gauthier, a salué le flair et l'audace de ceux qui ont soumis la candidature de Drummondville il y a près de cinq ans.

«Un sentiment de fierté nous emplit. Quelle fierté pour nous de participer à cet événement rassembleur! Ensemble, on veut pousser notre belle jeunesse à vivre ses rêves et ses passions. Je serai sur les plateaux pendant les prochains jours pour vibrer au rythme des Jeux. J'ai hâte de vous rencontrer», a conclu l'ancien hockeyeur professionnel.

Le plus important événement sportif de la province

Pas moins de 22 disciplines et plus de 200 épreuves sont au menu de cette finale des Jeux du Québec, en plus d’un sport en démonstration. L’événement met en vedette plus de 3200 athlètes, mais également près de 400 officiels majeurs, quelque 900 entraîneurs et accompagnateurs, 280 missionnaires et plus de 2300 bénévoles. En outre, plus de 100 000 spectateurs sont attendus à Drummondville du 27 février au 7 mars. L'accès aux sites de compétitions est d'ailleurs gratuit pour les spectateurs, qui sont invités à encourager bruyamment les héros de ces Jeux : les athlètes!

Cliquez ici pour consulter notre dossier sur la 50e finale des Jeux du Québec. Vous pouvez également revoir les principales compétitions dans notre galerie vidéo et suivre l'action en direct en cliquant ici.

Que les Jeux commencent!

Jonathan Habashi jonathan.habashi@tc.tc Publié le 27 février 2015

JEUX DU QUÉBEC. Après des années de préparation, Drummondville est prête à accueillir le Québec. Les délégations d'athlètes ont fait leur arrivée plus tôt aujourd'hui et la flamme a pris d'assaut les rues de la ville. Tout est en place pour la tenue de la 50e finale des Jeux du Québec!

À quelques heures de la cérémonie d'ouverture qui fera vibrer le Centre Marcel-Dionne, les organisateurs de l'événement, leurs invités d'honneur ainsi que la mascotte Fred ont lancé les festivités lors d'une conférence de presse tenue à la centrale administrative du Cégep de Drummondville. Sur l'air entraînant de la chanson-thème des Jeux du Québec, la fébrilité se lisait sur les visages de tous ceux qui sont associés de près ou de loin à cette grande célébration de la jeunesse sportive québécoise.

Après avoir parcouru des centaines de kilomètres, le flambeau des Jeux du Québec a fait son arrivée tant attendue à Drummondville, porté fièrement par le chef de la mission du Centre-du-Québec, Pascal Bédard, ainsi que l'ambassadeur de l'événement, le bénévole Claude Deshaies. Après un arrêt dans quelques écoles, on procédera enfin à l'allumage de la vasque située au coin du boulevard Saint-Joseph et de la rue Cockburn, ce soir, pendant la cérémonie d'ouverture.

Alors que le maire Alexandre Cusson s'est dit heureux d'accueillir le Québec en cette année du 200e anniversaire de fondation de Drummondville, le ministre responsable de la région du Centre-du-Québec, Laurent Lessard, s'est quant à lui remémoré quelques souvenirs de sa participation aux Jeux du Québec, en 1976, à Jonquière.

«Je pratiquais le ballon sur glace. J'avais à peine 14 ou 15 ans, mais je me souviens encore du nom de la mascotte, Jacquot. Je me souviens surtout d'avoir vécu la cérémonie d'ouverture dans l'amphithéâtre. C'est un moment grandiose qui te change à jamais. J'ai ensuite eu la chance de recevoir les Jeux deux fois chez nous, à Thetford Mines», a commenté le député Lotbinière-Frontenac.

Pour sa part, le président de Sports Québec, Denis Servais, n'a pas manqué de saluer le travail accompli par les organisateurs de l'événement.

«Il s'est écoulé exactement 738 jours depuis le 19 février 2013, date à laquelle nous étions réunis à la rotonde du Stade olympique pour confirmer que Drummondville accueillerait ces Jeux. Les deux dernières années ont permis au comité organisateur d'orchestrer cette belle réussite. Les jeunes athlètes ont répondu à votre invitation. Grâce à votre travail, ils s'apprêtent à vivre une expérience sportive et humaine incroyable», a lancé Denis Servais.

«Les Jeux du Québec sont dans notre ADN. Ils nous appartiennent tous», a-t-il ajouté, en rappelant que depuis 45 ans, chaque finale qui a précédé cette 50e édition a mobilisé des milieux et généré des retombées sociales, économiques et sportives importantes, permettant à des athlètes de s’épanouir et, pour certains d’entre eux, a servi de tremplin vers l’excellence.

Sports Québec a également profité de l'occasion pour lancer une nouvelle plateforme destinée à la grande famille des Jeux du Québec.

«Cette plateforme permettra de recréer un arbre généalogique de la famille des Jeux. En s'inscrivant, les gens pourront retrouver des amis et communiquer entre eux», a précisé Jean-François Rioux, de la Fondation des Jeux du Québec.

Les organisateurs ont également invité la population à visiter l’Allée de la 50e finale, qui relate l’histoire des Jeux du Québec sur près de deux kilomètres le long de la rue Cockburn, ainsi que la Place des Jeux, au Centrexpo, où se tient notamment une exposition photographique.

Enfin, le président de l'événement, Denis Gauthier, a salué le flair et l'audace de ceux qui ont soumis la candidature de Drummondville il y a près de cinq ans.

«Un sentiment de fierté nous emplit. Quelle fierté pour nous de participer à cet événement rassembleur! Ensemble, on veut pousser notre belle jeunesse à vivre ses rêves et ses passions. Je serai sur les plateaux pendant les prochains jours pour vibrer au rythme des Jeux. J'ai hâte de vous rencontrer», a conclu l'ancien hockeyeur professionnel.

Le plus important événement sportif de la province

Pas moins de 22 disciplines et plus de 200 épreuves sont au menu de cette finale des Jeux du Québec, en plus d’un sport en démonstration. L’événement met en vedette plus de 3200 athlètes, mais également près de 400 officiels majeurs, quelque 900 entraîneurs et accompagnateurs, 280 missionnaires et plus de 2300 bénévoles. En outre, plus de 100 000 spectateurs sont attendus à Drummondville du 27 février au 7 mars. L'accès aux sites de compétitions est d'ailleurs gratuit pour les spectateurs, qui sont invités à encourager bruyamment les héros de ces Jeux : les athlètes!

Cliquez ici pour consulter notre dossier sur la 50e finale des Jeux du Québec. Vous pouvez également revoir les principales compétitions dans notre galerie vidéo et suivre l'action en direct en cliquant ici.